Axes prioritaires de développement de la recherche

Le plan Destination 2020 énonce quatre grands objectifs stratégiques : l’excellence en recherche, l’internationalisation, l’expérience étudiante et le bilinguisme. Pour l’excellence en recherche, le but de l’Université est de compter parmi les cinq meilleures universités du pays en fait d’intensité de la recherche et parmi les 100 meilleures universités du monde dans les domaines où elle excelle.

Prenant appui sur une culture fortement caractérisée par le désir de savoir, d’avancer et d’exceller qui s’observe dans toutes les disciplines, l’Université d’Ottawa concentre les forces et efforts de développement de la recherche dans quatre axes prioritaires : le Canada et le monde; la santé; la cybersociété; et les sciences moléculaires et environnementales.

Ces axes prioritaires sont essentiels pour pouvoir attirer du financement sous forme de subventions, de contrats, de dons et de partenariats, consacrer des ressources considérables à la formation des étudiantes et étudiants, en particulier aux cycles supérieurs, et diffuser le savoir dans l’ensemble du milieu universitaire, auprès des responsables politiques et dans la population en général. Elles aident à orienter les investissements stratégiques en immobilisations, le recrutement de professeurs et d’employés de soutien et l’affectation des fonds de recherche internes.

Fin 2012, l’Université d’Ottawa a réexaminé son plan de recherche stratégique pour évaluer ses forces relatives et cerner les domaines porteurs d’avenir. L’exercice a permis de confirmer que notre capacité de recherche avait augmenté dans tous les axes prioritaires et que seules quelques modifications mineures étaient requises.

Nous comptons miser sur ces forces pour devenir de plus en plus concurrentiels sur la scène internationale et pour amener nos chercheurs à diriger des réseaux mondiaux. Nous comptons également mettre l’accent sur de nouveaux champs d’excellence prometteurs.

Le Canada et le monde

Compte tenu de son caractère bilingue, de sa tradition bijuridique et de son emplacement dans la capitale nationale,  l’Université d'Ottawa accorde naturellement beaucoup d’importance à la recherche qui se fait sur les sujets se rapportant au Canada, sur le rôle du Canada dans le monde et sur sa manière de réagir aux grands enjeux planétaires. Les questions relatives aux communautés francophones du Canada, notamment celles de l’Ontario, font partie des grandes priorités de l’Université. Ce domaine embrasse un large éventail d’enjeux culturels, sociaux et éthiques pressants auxquels vient s’ajouter la dimension politique. Ces thèmes touchent toutes les facultés de l’Université.

  • Droits de la personne, diversité et justice sociale
  • Francophonie
  • Linguistique, langues officielles et bilinguisme
  • Gouvernance, études internationales et politiques publiques
  • Multijuridisme

Santé

La santé compte depuis fort longtemps parmi les forces de l’Université d’Ottawa en matière d’enseignement et de recherche. Nos champs d’études témoignent d’une approche intégrée et multidisciplinaire qui puise dans les quatre grands piliers : le biomédical; la pratique clinique; les réseaux et les services de soins de santé; la santé des populations et la santé publique. Il se fait de la recherche en santé dans toutes les facultés de l’Université — allant des sciences au génie en passant par les arts et les sciences sociales — de même que dans les établissements affiliés.

  • Santé du cerveau et du psychisme
  • Santé vasculaire
  • Médecine régénérative et thérapeutique innovatrice
  • Promotion de la santé et du développement humains
  • Génétique et biologie des systèmes dans l’étude des maladies
  • Recherche visant à améliorer les pratiques

Cybersociété

Au départ, cet axe prioritaire s’appuyait sur les grandes forces de l’Université en technologies de l’information et des communications. Ces technologies permettent d’innover dans de nombreux domaines : santé, sciences, affaires, éducation, droit d’Internet, arts visuels. Il importait aussi de comprendre les répercussions sociales, culturelles et juridiques de l’évolution.

Depuis lors, les progrès en technologie électronique ont propulsé la société du savoir et métamorphosé à peu près toutes les sphères de l’activité et de l’interaction humaines. Parallèlement, les nouvelles technologies photoniques, allant des découvertes fondamentales aux applications concrètes comme l’enregistrement de données optiques et les télécommunications par fibre optique, offrent une multitude d’occasions d’accroître la vitesse et l’efficacité, d’améliorer la qualité de vie et d’ouvrir des perspectives économiques. La photonique, nouveau thème de cet axe prioritaire, est une force grandissante de l’Université d’Ottawa, qui continue de recruter les meilleurs talents pour constituer l’un des meilleurs groupes de chercheurs en photonique du monde entier.

  • Technologies facilitantes
  • Médias et communications numériques
  • Technologie et société
  • Photonique

Sciences moléculaires et environnementales

La combinaison de technologies à l’échelle élémentaire (bits, atomes et gènes) pourrait déboucher sur des innovations importantes dans de nombreux domaines, comme celui de la santé, par le traitement de maladies, et celui de l’environnement, par l’élaboration de processus à la fois profitables pour l’économie et respectueux de l’environnement. Qui plus est, son potentiel pour mesurer les substances à l’état de traces et comprendre les mécanismes par lesquels les contaminants altèrent l’environnement et la santé humaine est considérable. Ces nouvelles technologies posent toutefois des défis éthiques, juridiques et réglementaires qu’il faudra relever par une démarche multidisciplinaire faisant appel à la recherche en génie et en sciences et aux connaissances en gestion, en droit, en sciences humaines et en sciences sociales. Le domaine des matériaux, une nouvelle force de l’Université d’Ottawa en recherche, a pour objectif principal la mise au point de biomatériaux et de matériaux optoélectroniques destinés à un large éventail d’applications innovatrices comme la biomédecine, les communications numériques et l’informatique quantique. Ce domaine s’ajoute à nos forces actuelles en catalyse et en photonique et prend appui sur elles.

  • Catalyse et nanotechnologie
  • Génomique environnementale
  • Développement durable
  • Énergies renouvelables
  • Matériaux
Haut de page