Constance Backhouse

Carte électronique

Constance Backhouse
Professeure et titulaire de la Chaire de recherche de l'Université sur la Loi sur les agressions sexuelles au Canada

Prix Molson (2015)

Bureau : 613-562-5800 poste 3307

Courriel professionnel : Constance.Backhouse@uOttawa.ca

Constance Backhouse

Biographie

Chaire de recherche de l'Université sur la Loi sur les agressions sexuelles au Canada (2003)

Faculté de droit
Common law

Influencer la loi sur les agressions sexuelles au Canada

Au cours du siècle dernier, des plaideurs, avocats, juges, jurés et législateurs ont tenté, avec beaucoup de difficulté, de réagir aux accusations de viol, d'attentat à la pudeur, d'inceste et de relations sexuelles entre adultes et enfants. Ils ont établi une distinction entre les relations sexuelles consensuelles et non consensuelles. Ils se sont aussi beaucoup questionnés par rapport à l'évaluation de la crédibilité de ceux qui portent accusation et de ceux qui se défendent contre ces accusations. Ils ont tenté de justifier les résultats légaux comme étant nécessaires et justes dans le contexte global du système juridique.

Au cours de la dernière décennie, des subventions de recherche du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada ont permis à la madame Backhouse d'effectuer des recherches sur la période de 1900 à 1950; une époque marquée par des changements majeurs dans les relations hommes-femmes, dans la façon de faire la cour et dans les comportements sexuels. Fait surprenant, la loi sur l'agression sexuelle est restée farouchement inchangée au cours de cette période.

L'obtention de la Chaire de recherche de l'Université permettra à Mme Backhouse de recueillir et d'analyser une autre tranche de 25 années de données historiques et sociologiques portant sur l'évolution de la loi sur l'agression sexuelle et ses implications sociales au Canada. Ainsi, des événements ayant eu lieu entre 1950 et 1975 ont apporté une série de réformes législatives et judiciaires à l'agression sexuelle. Ces réformes ont été apportées, en majorité, par la deuxième vague du mouvement des femmes au Canada. Ainsi, cette recherche portera un regard critique sur l'incidence sociale des récentes réformes apportées à la loi sur l'agression sexuelle au Canada et tentera de répondre à des questions aussi pertinentes que : Quels étaient les objectifs des réformes? Quels effets secondaires ont-elles engendré? Est-ce que les changements sont allés trop loin en réduisant les droits des hommes accusés et en privilégiant ceux des gens qui portent plainte? Ou encore, les verdicts ressemblent-ils à ceux émis au tournant du 20e siècle? Les réformes n'ont-elles apporté que peu de changements véritables?

La professeure Backhouse est directrice du Centre des droits de la personne de l'Université d'Ottawa, directrice du Programme d'échange en Common law de l'Université d'Ottawa et est membre du conseil d'administration de la Women's Education and Research Foundation of Ontario. Ses livres ont remporté les distinctions suivantes : le prix Willard Hurst en histoire du droit américain, le prix Gustavus Myers et le prix Joseph Brant. Elle a obtenu la bourse canadienne Bora Laskin pour la recherche sur les droits de la personne et elle est membre du comité international d'attribution de prix de 2002 de la Law and Society Association.

Madame Backhouse jouit d'une réputation internationale, non seulement en tant qu'une des meilleures historiennes du droit au Canada, mais aussi en tant qu'universitaire pluridisciplinaire aux multiples talents. Elle est également militante sociale et critique culturelle par excellence. C'est une universitaire qui est restée à la fine pointe de la formulation de politiques contemporaines dans des domaines d'une grande importance, tels la reproduction, la famille, les infractions sexuelles, le milieu juridique, l'équité entre universités, et le droit du travail.

Prix et distinctions

  • Prix Molson (2015)
  • Prix du gouverneur général en commémoration de l'affaire "personne" (2013)
  • La Médaille d'or du CRSH pour les réalisations en recherche (2011)
  • Médaille David Walter Mundell (2011) 
  • Ordre de l’Ontario (2009)
  • Ordre du Canada - Membre (C.M.) (2008)
  • Prix Killam (2007)
  • Prix d’excellence en recherche (2006)
  • Prix de recherche Trudeau (2006)
  • Membre de la Société royale du Canada (2004)
  • Professeur éminent (2003)

Chaires de recherche

  • Chaire de recherche de l’Université sur la Loi sur les agressions sexuelles au Canada (2003)
    Chaire de recherche de l’Université
Haut de page