Marc Ekker

Carte électronique

Marc Ekker
Professeur et titulaire de la Chaire de recherche de l'Université en évolution et développement

Bureau : 613-562-5800 poste 2605

Courriel professionnel : mekker@uOttawa.ca

Marc Ekker

Biographie

Chaire de recherche de l'Université en évolution et développement

Portée de la recherche

Les recherches d'Ekker dans le domaine de la biologie du développement évolutif – en utilisant l'ADN de souris, de poissons zèbres et de lamproies – explorent l'hypothèse selon laquelle ce ne sont pas seulement les gènes eux-mêmes, mais la façon dont ils sont régulés qui compte. Le travail d'Ekker vise plus particulièrement les gènes à homéoboîte Dlx, qui jouent un rôle important dans le développement du cerveau et de la tête chez les embryons.

Pertinence de la recherche

Les chercheurs croient qu'un changement dans la fonction ou la régulation des gènes pendant le développement embryonnaire peut mener au développement de certains types de maladies. L'hypothèse de laboratoire du Dr Ekker est qu'une variation dans la régulation des Dlx pourrait avoir un lien direct avec certains cas d'autisme. Ses recherches visent à déterminer comment et pourquoi cela se produit.

Qu'est-ce qui constitue une espèce?

Le projet du génome humain a répertorié les séquences de gènes qui composent notre génome, et a ainsi produit une information brute indispensable qui alimentera la recherche pour plusieurs années à venir. Par contre, le projet n'avait pas pour but d'expliquer ce que font ces séquences. C'est pourquoi il nous reste encore beaucoup de choses à découvrir sur la façon dont nos gènes sont régulés au cours de notre développement utérin. Qu'est-ce qui contrôle leur expression pendant le développement embryonnaire? Qu'est-ce qui les active et les désactive? La biologie du développement évolutif examine ce que nous appelons parfois « le deuxième code génétique ». Elle tente d'expliquer comment les poissons et les humains peuvent avoir autant de gènes en commun, tout en étant si différents sur le plan de l'apparence et du comportement.

Ekker est devenu un chef de file mondial dans le domaine de la génétique du développement des vertébrés. Il a déjà accompli un travail sans précédent en ce qui concerne les gènes à homéoboîte Dlx, en répertoriant et en caractérisant les éléments clés qui régulent leur fonction. Il présente un dossier de publication exceptionnel. Au cours des cinq dernières années, Ekker a publié plus de deux douzaines d'articles fréquemment cités dans des revues de premier plan telles que Development et The Journal of Neuroscience. Professeur titulaire au Département de biologie, il est également directeur au Centre de recherche avancée en génomique environnementale (CAREG). Lors de ses études postdoctorales à l'Université d'Oregon, il a été l'un des premiers à cloner des familles de gènes de poissons zèbres et à établir que ces poissons possèdent des copies multiples de gènes que les humains ont en une seule copie.

Prix et distinctions

  • Prix du chercheur de l'année de la Faculté des sciences (2006)
  • Bourse de scientifique du CRM et bourse de recherche des IRSC (2000)
  • Bourse du premier ministre de l'Ontario pour l'excellence en recherche (1999)
  • Bourse du Centenaire du Conseil de recherches médicales du Canada (1989)
Haut de page