Soin et utilisation d'animaux

L'Université d'Ottawa s'engage à ce que l'utilisation des animaux en recherche et en enseignement soit conforme aux normes déontologiques les plus rigoureuses tout en privilégiant la science de fine pointe.

L’Université d’Ottawa utilise des animaux (surtout des souris et des rats de laboratoire, et des poissons) en science dans le but de :

  • comprendre et développer des thérapies pour des maladies et d’autres conditions humaines et animales, y compris celles qui affectent les enfants, par exemple le cancer, les maladies cardiovasculaires, les désordres du cerveau, des sens et du système nerveux, et d’autres problèmes affectant les humains et les animaux
  • comprendre et protéger l’environnement et ceux qui y vivent

Les scientifiques utilisent toute une variété de méthodes qui n’impliquent pas d’animaux pour entreprendre leurs travaux, mais des animaux doivent être utilisés dans certains cas dans le but de comprendre :

  • comment des mécanismes fondamentaux fonctionnent dans des organismes vivants
  • quels traitements pourraient être efficaces pour une condition donnée
  • si un traitement donné est assez prometteur pour être essayé chez les humains – les autorités réglementaires gouvernementales exigent des travaux chez les animaux avant que des essais cliniques d’une nouvelle thérapie puissent se faire
     

Permis et certification

L’Université d’Ottawa répond à toutes les réglementations et normes canadiennes, provinciales et internationales pertinentes, et va souvent au-delà de ces exigences. L’Université d’Ottawa et ses centres affiliés :

  • sont certifiés par le Conseil canadien de protection des animaux
  • détiennent les permis exigés par la Loi ontarienne sur les animaux destinés à la recherche

Des examens détaillés du soin et de l’utilisation des animaux sont au cœur des processus de certification et d’inspection, dans le but d’assurer que le soin et l’utilisation des animaux répondent aux normes élevées du Canada et de l’Ontario.

L’Université d’Ottawa et ses centres affiliés suivent aussi les principes internationaux pour la recherche biomédicale impliquant des animaux et détiennent une assurance de bien-être animal du Office of Laboratory Animal Welfare du Public Health Service des États-Unis.

 

Cadre institutionnel

L’Université d’Ottawa applique activement le principe des Trois R du remplacement, de la réduction et du raffinement de l’utilisation d’animaux, dans le cadre de la politique fondamentale du CCPA pour les cadres responsables des programmes de soin et d’utilisation des animaux.

 

Méthodes n’impliquant pas l’utilisation d’animaux

Les animaux sont seulement utilisés à l’Université d’Ottawa lorsque d’autres méthodes ne peuvent être utilisées. Les scientifiques font très souvent appel à des observations, des utilisations de cellules et de tissus, des modèles informatiques et à toute une variété d’expériences de laboratoire et d’autres méthodes qui n’impliquent pas des animaux dans le but de mieux comprendre le monde du vivant et de trouver des traitements et des solutions à des problèmes de santé humaine ou animale, et à des problèmes environnementaux.

 

Mérite scientifique

Seuls des projets de recherche dont la valeur scientifique et le caractère prometteur ont été confirmés par une évaluation experte et indépendante sont entrepris à l’Université d’Ottawa.

 

L’approbation éthique et pratique de l’utilisation d’animaux – le Comité de protection des animaux

Lorsqu’un scientifique conclut qu’une utilisation d’animaux est nécessaire, il doit présenter une demande écrite détaillée au Comité de protection des animaux (CPA). Ces demandes comprennent les motifs de l’utilisation proposée et de l’espèce et du nombre d’animaux à être utilisés, de même que toutes les précautions et tous les raffinements possibles pour le soin et l’utilisation d’animaux. Les membres du CPA sont entre autres des vétérinaires, des représentants du public, des techniciens en santé animale et des scientifiques. Ce comité examine les demandes d’un point de vue éthique et pratique. Lorsque l’utilisation d’animaux est la seule méthode par laquelle un projet prometteur peut évoluer, et après que toute question et préoccupation aient reçu des réponses satisfaisantes, le CPA peut choisir d’approuver la demande, avec toute condition nécessaire pour protéger les animaux.

 

Les pouvoirs du CPA et des vétérinaires quant au soin et à l’utilisation des animaux

Le CPA a la responsabilité institutionnelle et le pouvoir de surveiller tous les aspects du soin et de l’utilisation des animaux, et de mettre un terme à tout projet qui n’est pas entrepris selon les conditions d’approbation ou pour lequel les animaux ne réagissent pas comme prévu. Les vétérinaires de l’Université d’Ottawa ont également le pouvoir d’arrêter une utilisation d’animaux, et ont la responsabilité et le pouvoir de traiter les animaux selon leur jugement professionnel, pour la santé et le bien-être des animaux, et de travailler avec les équipes de recherche et le CPA pour assurer le soin et l’utilisation appropriés des animaux.

 

Mesures de protection des animaux

Lorsque la demande d’utilisation d’animaux a été approuvée par le CPA, le chercheur peut entreprendre ses travaux dans le cadre du système complet de soin des animaux de l’uOttawa. Des techniciens en santé animale et des vétérinaires prennent soin des animaux et suivent les travaux des équipes de recherche. Le CPA et la direction universitaire surveillent à la fois les équipes de recherche et celle du soin des animaux.

Des animaux en santé et bien traités sont commandés par l’université de fournisseurs ayant très bonne réputation. Les techniciens en santé animale s’occupent des animaux de façon quotidienne et les vétérinaires surveillent la santé et le soin des animaux. Les équipes de soin des animaux et de recherche travaillent dans le cadre d’une série détaillée de politiques et procédures approuvées par le CPA, qui se conforment ou vont au-delà des normes du CCPA. Les soins vétérinaires et le soutien donné aux animaux sont l’équivalent de la médecine moderne pour les humains.

Des normes élevées d’hébergement des animaux sont en place, qui rencontrent les besoins physiques, sociaux et comportementaux des animaux, et qui sont adaptées à chaque groupe d’animaux. Les animaleries sont conformes ou vont au-delà des normes élevées définies dans les lignes directrices du CCPA (animaleries et poissons).

Haut de page