Améliorer le traitement de l’asthme et les soins tout en réduisant l’attente à l’urgence

Publié le mardi 3 avril 2012

OTTAWA, le 3 avril 2012 — Le docteur Roger Zemek, directeur de la recherche sur les services d'urgence à l'Institut de recherche du CHEO, urgentologue et professeur adjoint à la Faculté de médecine de l'Université d'Ottawa, a dirigé la création et la mise en œuvre d'une directive médicale qui donne le droit aux infirmières d’administrer un stéroïde par voie orale aux patients souffrant d'asthme, ce qui réduit le temps d'attente et rehausse la qualité des soins. Un article sur cette recherche paraît aujourd'hui dans la revue Pediatrics. [lien externe en anglais]

L'asthme est la maladie chronique la plus fréquente chez les enfants qui se présentent à l'urgence. Le Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario (CHEO) traite chaque année plus de 2500 patients souffrant d'asthme. Les deux tiers d’entre eux se présentent avec des symptômes importants, ce qui signifie qu'ils sont en détresse respiratoire et qu’ils ont besoin de soins plus attentifs, parfois même d’une nuit à l'hôpital.

Habituellement, lorsqu’un patient souffrant d’asthme arrive au service d'urgence, le personnel infirmier affecté au triage administre, au moyen d’un inhalateur ou d’un masque, un médicament visant à soulager les symptômes et à faciliter la respiration en ouvrant les voies respiratoires. Il existe maintenant une nouvelle option de traitement lorsque des enfants faisant de l’asthme de modéré à grave arrivent à l’urgence. Cette option est l’administration par les infirmières d’un stéroïde par voie orale à ces patients.

Les stéroïdes oraux sont couramment utilisés pour traiter l’asthme allant de modéré à grave. « Avant l'entrée en vigueur de cette directive médicale pour le traitement de l'asthme au CHEO, le patient et sa famille devaient attendre de voir un médecin avant que le stéroïde oral puisse être prescrit et administré », dit Debby Voskamp, infirmière enseignante au service d’urgence du CHEO. « Puisqu’il faut souvent attendre quelques heures avant de constater une amélioration chez les patients qui reçoivent un stéroïde oral, il est logique d’administrer ce traitement peu de temps après leur arrivée au service d'urgence. Nous sommes heureux de participer à la mise en application de cette recherche et de pouvoir améliorer les choses. » Les conséquences immédiates qu’a eues cette directive sur les soins de première ligne ont attiré l'attention des médecins, du personnel et des administrateurs du milieu hospitalier.

À l’heure actuelle, 12 autres directives médicales sont en vigueur au service d’urgence du CHEO, mais l'annonce d'aujourd'hui est la première qui concerne l'administration de stéroïdes pour traiter l'asthme. Cette directive médicale décrit clairement le type de soins à prodiguer à un enfant asthmatique, selon les résultats de l’examen normalisé auquel le soumettent les infirmières dès son arrivée à l'hôpital pour déterminer la gravité de son asthme. Plusieurs facteurs sont considérés durant cet examen, dont l'effort musculaire, la respiration sifflante et la saturation en oxygène.

« Dans le cadre de cette recherche, il était essentiel que nous obtenions l’appui unanime des services de pharmacie et de pneumologie, des infirmières enseignantes et de tous les urgentologues avant de pouvoir mettre en vigueur la directive médicale », dit le docteur Roger Zemek. « Nous avons travaillé en étroite collaboration avec le comité chargé des directives médicales du CHEO et le comité consultatif médical afin de démontrer que cette directive permet d’intervenir de façon sûre, efficace et appropriée. Nous voulions améliorer le traitement de l'asthme en offrant un traitement de secours plutôt qu’un simple traitement respiratoire; les autres hôpitaux pourront s’inspirer de notre stratégie ».

Les avantages que procure l’application de cette recherche aux soins de première ligne sont importants. Un examen des dossiers médicaux de plus de 600 patients a révélé que le taux d'admission à l’hôpital des personnes faisant de l’asthme allant de modéré à grave a diminué d'un tiers, et que les patients qui reçoivent des stéroïdes oraux à leur arrivée à l'urgence peuvent quitter l'hôpital 45 minutes plus tôt en moyenne. En fait, plus un stéroïde oral est administré tôt, plus l’état de santé du patient s’améliore rapidement, comme on a pu le constater en comparant les résultats de l'examen normalisé obtenus avant et après le traitement.

Cette recherche a été financée grâce au Ontario Academic Health Science Centre Innovation Fund.

À propos de l'Institut de recherche du CHEO
Créé en 1984, l’Institut de recherche du CHEO coordonne les activités de recherche du Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario (CHEO). C’est l’un des instituts associés aux hôpitaux d’enseignement de l’Université d’Ottawa. L’Institut de recherche rassemble des professionnels de la santé du CHEO qui mettent leurs efforts en commun pour résoudre des problèmes de santé pédiatriques. Il assure également la promotion des recherches axées sur la collaboration hors des murs de l’Hôpital, avec des partenaires de la communauté environnante, du secteur privé et du milieu scientifique du monde entier. Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez consulter le site Web : www.cheori.org.

À propos de l’Université d’Ottawa
L’Université d’Ottawa soutient activement la recherche de pointe et favorise le développement des connaissances basé sur une approche interdisciplinaire. Son engagement envers l’excellence attire les chercheurs les plus prometteurs du Canada et du monde entier.

Pour plus d'information

Karine Proulx
Agente de relations avec les médias
Université d'Ottawa
613-562-5800 poste 3149
613-219-3058 (cell.)
karine.proulx@uOttawa.ca

Adrienne Vienneau
Directrice des communications
Institut de recherche du CHEO
613-737-7600 poste 4144
613-513-8437 (cell.)
avienneau@cheo.on.ca

Haut de page