Des chercheurs de l’Université d’Ottawa reçoivent 1,7 million de dollars pour des projets aux importantes retombées pour le Canada de demain

Publié le lundi 13 février 2012

OTTAWA, le 13 février 2012 — Cinq scientifiques de l’Université d’Ottawa ont reçu 1,7 million de dollars du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie (CRSNG) pour des projets qui pourraient avoir d’importantes retombées économiques, sociales et environnementales au Canada au cours de la prochaine décennie.

La nouvelle a été annoncée dans le cadre d’une initiative nationale du programme de Subventions de projets stratégiques du CRSNG, qui appuie des projets de recherche comportant des avantages importants pour l’économie, la société et l’environnement au Canada.

« Ces projets nous permettent de développer une expertise clé au pays tout en nous donnant l’avantage concurrentiel dont nous avons besoin sur la scène mondiale, a déclaré la vice-rectrice à la recherche, Mona Nemer. Ils montrent toute l’importance que l’Université d’Ottawa accorde à la santé des Canadiens et Canadiennes, à la qualité de l’air qu’ils respirent et à leur prospérité économique. »

Les cinq chercheurs subventionnés sont :

Jules Blais, Département de biologie
The Arctic in flux: How has recent climate change affected contaminants in aquatic arctic systems?

Ce projet dirigé par le professeur Jules Blais fera progresser la science et les technologies environnementales en développant des outils permettant d’examiner la corrélation qui existe entre les différents facteurs de changement climatique et le cycle des polluants circulant dans les systèmes aquatiques de l'Arctique. La recherche s'appuie sur des technologies de pointe établies afin de reconstruire les conditions environnementales passées à partir des profils sédimentaires et des données historiques connexes sur les dépôts de contaminants.

Karin Hinzer, École de science informatique et de génie électrique
4CPV: Materials and processes for quad-junction concentrated photovoltaic (CPV) solar cells with conversion efficiencies in the 45%-50% range, grown by chemical beam epitaxy

La professeure Karin Hinzer, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les nanostructures photoniques et les dispositifs intégrés, étudiera les sources d'énergie renouvelables et s'appuiera sur les capacités existantes du Canada en vue de créer les cellules photovoltaïques les plus efficaces au monde pour les systèmes d'énergie solaire. Le projet permettrait de réduire les émissions moyennes de CO2 par bâtiment d’un maximum de 60 tonnes par année, et donnerait lieu à des solutions économiques pour les consommateurs d’électricité sur réseau et hors réseau partout dans le monde.

Stan Matwin – École de science informatique et de génie électrique
Co-requérante : Marina Sokolova, Faculté de médecine

Novel techniques for data privacy protection

La confidentialité des données est un des concepts importants des technologies de l'information modernes, et sa portée est considérable. Le professeur Matwin mènera des recherches visant à confirmer et à améliorer la place du Canada en tant que chef de file dans la confidentialité des données en présentant les solutions novatrices issues de ces recherches et en formant un certain nombre d'étudiants dans les techniques de protection des données. La recherche proposée utilisera des techniques d'apprentissage automatique et sera rattachée aux domaines prioritaires du secteur des soins de santé au Canada. Les solutions seront adoptées par l'industrie canadienne afin d’améliorer le respect de la vie privée au Canada et à l’échelle mondiale.

Jianping Yao, École de science informatique et de génie électrique
Optical broadband infrastructures for wired and wireless area networks

Le professeur Yao, titulaire de la Chaire de recherche de l’Université sur les techniques photoniques, et son équipe se pencheront sur la conception et le développement de techniques d'accès sans fil à bande ultralarge (ULB) à 60 GHz par fibre optique qui sont intégrées aux réseaux numériques cohérents à fibres optiques desservant les foyers. Les connaissances qui seront acquises dans le cadre de ce projet et la formation du personnel hautement qualifié qui prendra part aux différentes étapes de ces travaux permettront certainement au Canada de se démarquer de la concurrence mondiale, particulièrement dans le secteur de la haute technologie.

Acteur important du développement économique de la région de la capitale nationale, l’Université d’Ottawa soutient activement la recherche de pointe et favorise le développement des connaissances basé sur une approche interdisciplinaire. Son engagement envers l’excellence attire les chercheurs les plus prometteurs du Canada et du monde entier.

Haut de page