Des étoiles montantes de l’Université d’Ottawa et d’établissements affiliés reçoivent une Bourse de nouveau chercheur pour leurs études à haut facteur d’impact

Publié le mercredi 9 mai 2012

OTTAWA, le 9 mai 2012 — Des sommités scientifiques de l’Université d’Ottawa, de l’Institut de recherche de l’Hôpital d’Ottawa (IRHO) et de l’Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa (ICUO) se partageront la somme de 840 000$ accordée par le ministère du Développement économique et de l’Innovation de l’Ontario afin d’encourager la conduite de recherches ayant un impact important sur le traitement du cancer, les maladies du cœur, la déficience auditive chez les enfants, la planification en prévision de catastrophes et les espèces envahissantes.


L’annonce du financement s’inscrit dans le cadre du programme des Bourses de nouveau chercheur, lequel consacrera un total de 8,68 millions de dollars pour appuyer des établissements de l’ensemble de l’Ontario. D’éminents jeunes chercheurs utiliser   ont ces fonds pour recruter des étudiants, des chercheurs boursiers, des techniciens et des assistants afin de former des équipes de recherche exceptionnelles et de procurer un avantage concurrentiel solide à l’Ontario comme au Canada tout entier.

Les quatre chercheurs de l’Université d’Ottawa sont les suivants :

Maxim V. Berezovski
Recherche : Découverte d’aptamères fonctionnels ciblant les récepteurs cellulaires
Le professeur Maxim Berezovski, de la Faculté des sciences, conçoit une technologie visant à reconnaître les cellules cancéreuses, à suivre leur trace et à les éliminer sans endommager les cellules normales. Ces travaux amélioreront considérablement les diagnostics et le traitement des cancéreux.

Elizabeth Fitzpatrick
Recherche : Au-delà du dépistage : vers la compréhension des effets de la déficience auditive bilatérale et unilatérale sur les enfants aux premières années d’école
La déficience auditive à la première enfance et à la petite enfance peut conduire à des problèmes scolaires. Elizabeth Fitzpatrick, professeure à la Faculté des sciences de la santé, évalue l’efficacité du dépistage précoce chez les enfants atteints de déficience auditive légère. Ses travaux permettront d’élaborer de meilleurs programmes à l’intention de ces enfants.

Tracey Lynn O’Sullivan
Recherche : Répertorier les atouts organisationnels pour améliorer la résilience aux catastrophes : une approche salutogénique à la planification de la continuité des opérations
Le tsunami survenu au Japon, de même que l’incendie ayant ravagé la localité de Slave Lake, en Alberta, nous ont récemment rappelé l’importance de bien planifier en vue des urgences majeures, d’y réagir adéquatement et de s’en rétablir. La professeure Tracey O’Sullivan, de la Faculté des sciences sociales, cherche des pistes de collaboration entre les secteurs public et privé afin d’améliorer la planification en prévision de catastrophes.

Risa Donn Sargent
Recherche : L’adaptation dans le contrôle des espèces envahissantes
Les espèces envahissantes nuisibles — plantes, animaux et organismes exotiques pouvant nuire à l’économie, à l’environnement ou à la santé — sont un problème croissant. Y faire face pourrait coûter aux gouvernements des milliards de dollars par année. Risa Sargent, professeure à la Faculté des sciences, examine la faisabilité et l’incidence à long terme du contrôle biologique, ou de solutions reposant sur la lutte entre « ennemis naturels », pour lutter contre ce problème grandissant.

Les deux chercheurs provenant d’établissements affiliés à l’Université d’Ottawa sont les suivants :

Dr. Rebecca Craufurd Auer
Recherche : Une approche translationnelle ciblant les cellules tueuses naturelles durant la période périopératoire au moyen de cancérothérapies novatrices
Tous les ans, plus de 30 000 Ontariens subissent une intervention chirurgicale visant à traiter le cancer mais souvent, le cancer refait surface. À l’Institut de recherche de l’Hôpital d’Ottawa, la Dre Rebecca Auer espère prévenir la réapparition du cancer en mettant au point de nouveaux traitements anticancéreux qui stimulent le système immunitaire au moment de l’intervention chirurgicale.

Dr. Darryl Davis
Recherche : Prochaine génération de thérapies par cellules souches cardiaques pour lutter contre l’insuffisance cardiaque congestive
À l’Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa, le Dr Darryl Davis cherche de nouveaux moyens de traiter l’insuffisance cardiaque au moyen des propres cellules souches cardiaques du patient. Ses travaux pourraient déboucher sur la mise au point d’une thérapie salvatrice pour les plus de 500 000 Canadiens atteint d’insuffisance cardiaque congestive, en plus de renforcer la réputation de l’Ontario et du Canada en tant que chefs de file de la recherche en cardiologie et des soins aux patients cardiaques.

L’Université d’Ottawa soutient activement la recherche de pointe et favorise le développement des connaissances fondé sur une approche interdisciplinaire. Son engagement envers l’excellence attire les chercheurs les plus prometteurs du Canada et du monde entier. L’Université d’Ottawa contribue grandement au développement économique de la région de la capitale nationale.

Pour plus d'information

Haut de page