Howard Alper, professeur de l’Université d’Ottawa, reçoit la plus haute distinction de la Chemical Society of Japan

Publié le jeudi 11 avril 2013

OTTAWA, le 11 avril 2013 — Howard Alper, professeur éminent de l’Université d’Ottawa, a été nommé membre honoraire étranger de la Chemical Society of Japan. Il s’agit du premier Canadien à recevoir cette distinction depuis la création de l’organisme, il y a 130 ans.  

La Chemical Society of Japan, dont près de la moitié des membres honoraires étrangers sont des prix Nobel, a récompensé le Pr Alper pour son apport exceptionnel à la science dans plusieurs disciplines et pour son rôle déterminant dans la formation des diplômés les plus prometteurs en sciences. Le Pr Alper doit aussi sa nomination au travail qu’il a accompli comme président de l’édition 2010 de Pacifichem, le plus important congrès international de chimie.

« La communauté de l’Université d’Ottawa félicite chaleureusement le Pr Alper », affirme Mona Nemer, vice-rectrice à la recherche. « Sa prodigieuse expertise en chimie et sa passion pour l’enseignement témoignent bien de l’excellence en recherche dont fait preuve le Canada. »

En plus d’être un important porte-étendard de la science et de la technologie au Canada, le Pr Alper a aidé le Canada à nouer avec le Japon des liens de collaboration incommensurables en tant que vice-président de RIKEN, un institut de recherche japonais de calibre mondial en sciences fondamentales et appliquées. Le Japon compte actuellement parmi les chefs de file de la recherche scientifique. Depuis 2000, onze chercheurs japonais ont remporté un prix Nobel, dont six en chimie.

M. Alper a reçu plusieurs bourses prestigieuses comme la bourse E.W.R. Steacie (Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie, 1980-1982), le prix Guggenheim (1985-1986) et la bourse Killam (1986-1988). Il a également reçu de nombreuses distinctions importantes, dont le Prix de chimie minérale Alcan (1986), le Prix de chimie organique Bader (1990) et le Prix de chimie Steacie (1993), tous décernés par la Société canadienne de chimie. L’Institut de chimie du Canada lui a remis le Prix de catalyse (1984), la Médaille de Montréal (2003) et la Médaille de l’ICC (1997), sa plus haute distinction. Il a également reçu le prix Urgel-Archambault en sciences physiques et en génie (Afcas).

En 2000, la gouverneure générale du Canada lui a décerné la première Médaille d’or Gerhard-Herzberg en sciences et en génie. L’année suivante, il a reçu le Prix national du mérite pour ses contributions aux sciences de la vie.

 Il compte à son actif 539 articles publiés et 37 brevets, et il a dirigé la publication de plusieurs ouvrages.

En plus d’être éminent professeur à l’Université d’Ottawa, Howard Alper est actuellement président du Conseil des sciences, de la technologie et de l'innovation (CSTI) du gouvernement du Canada.

L’Université d’Ottawa soutient activement la recherche de pointe et favorise le développement des connaissances basé sur une approche interdisciplinaire. Son engagement envers l’excellence attire les chercheurs les plus prometteurs du Canada et du monde entier. De plus, l’Université d’Ottawa contribue grandement au développement économique de la région de la capitale nationale.

Photos connexes:

Howard Alper et nommé membre honoraire étranger de la Chemical Society of Japan
Haut de page