Premier essai clinique sur le traitement par cellules souches contre le choc septique

Publié le jeudi 15 mars 2012

OTTAWA, le 15 mars 2012 — Une équipe de chercheurs de l’Institut de recherche de l’Hôpital d’Ottawa (IRHO) et de l’Université d’Ottawa dirigeront le premier essai clinique au monde sur le traitement du choc septique à l’aide de cellules souches, grâce à des subventions des Institut de recherche en santé du Canada (IRSC) et du Réseau de cellules souches.

Le choc septique survient lorsqu’une infection se propage dans l’ensemble du corps et surstimule le système immunitaire, entraînant de graves atteintes aux organes et même, dans 30 à 40 % des cas, la mort. Il est à l’origine de 20 % des admissions aux unités de soins intensifs au Canada et coûte quatre milliards de dollars chaque année.

L’essai de phase I consistera à administrer le traitement expérimental à un maximum de 15 patients atteints de choc septique à l’Unité de soins intensifs de L’HO. Il sera mené sous la direction de la Dre Lauralyn McIntyre, scientifique à l’IRHO, médecin à l’Unité de soins intensifs de L’Hôpital d’Ottawa (L’HO), professeure adjointe à la Faculté de médecine de l’Université d’Ottawa et nouvelle chercheuse aux IRSC et à la Société canadienne du sang.

Pour de plus amples renseignements sur cet essai clinique, consultez le communiqué de l’IRHO.

Pour plus d'information

Karine Proulx
Agente de relations avec les médias
Université d’Ottawa
613-562-5800 poste 3149
613-219-3058 (cell.)
karine.proulx@uOttawa.ca

Haut de page