Professeure Jill Farrant

Département de biologie moléculaire et cellulaire, Université du Cap, Private Bag X3, Rondebosch, 7701. Afrique du Sud.

Jill Farrant est professeure et titulaire d’une chaire de recherche en physiologie moléculaire des plantes au Département de biologie moléculaire et cellulaire de l’Université du Cap, en Afrique du Sud. Chef de file mondiale reconnue dans le domaine de la tolérance des plantes à la dessication, elle s’intéresse tout autant aux semences qu’aux végétaux reviviscents. Ses méthodes de recherche fondamentale sont fondées sur une approche de biologie systémique faisant appel aux techniques de la biologie moléculaire, de la biochimie, de la biologie cellulaire et de la physiologie afin de comprendre les mécanismes de protection mis en œuvre dans les semences orthodoxes et les tissus végétatifs des végétaux reviviscents, dans le but ultime d’utiliser les principaux facteurs de protection identifiés pour produire des cultures tolérant la sécheresse.

Ses recherches lui ont valu une reconnaissance considérable; elle notamment reçu le prix du président de la National Research Foundation (NRF) en 1993 et une cote A (chef de file mondiale) du même organisme en 2009. On lui a aussi décerné le prix de la SA Biological Society pour le meilleur mémoire de maîtrise en sciences du pays (1986); les prix bronze (1993) et argent (2007) de la South African Association pour l’excellence de ses travaux en botanique; la bourse de recherche du Oppenheimer Memorial Trust (2009); le prix du Département des sciences et technologies remis aux femmes s’étant distinguées en sciences (2010) et, plus récemment, le Prix L’Oréal-UNESCO en sciences de la vie (2012), qui reconnaît les femmes dont la carrière exceptionnelle en sciences a contribué à la mise en place de façons nouvelles et parfois révolutionnaires d’améliorer le mieux-être de l’humanité. Elle est membre de l’Academy of Science of South Africa (MASSAf) et détient le titre de Fellow de la Royal Society of South Africa (RSSAf), de l’Université du Cap et de l ’Académie des sciences du monde (TWAS).

Jill Farrant est rédactrice pour la revue Frontiers in Plant Biotechnology et rédactrice adjointe pour les revuesPlant Growth Regulation et South African Journal of Botany, en plus de siéger au comité de lecture de nombreuses revues d’envergure internationale. Elle collabore avec des chercheurs de divers pays et est de plus en plus réputée comme conférencière pour le public et dans les établissements scientifiques du monde entier; en 2012, elle a présenté un nombre record de 46 exposés. Sa grande passion pour le milieu universitaire l’a déjà menée à former 14 doctorants et 27 maîtres ès sciences, et elle supervise actuellement 10 candidats au doctorat et six candidats à la maîtrise. Elle encadre de façon très active les étudiants et les aide à obtenir une aide financière dans le cadre du programme d’équité du Département de biologie moléculaire et cellulaire de l’Université du Cap.  

Haut de page