Nouvelle entente entre l’Université d’Ottawa et Mitacs : coup de pouce aux stages de recherche à l’international

Deux étudiantes portant un sarrau et des lunettes de sécurité tiennent une pipette entre leurs mains et se penchent pour observer un bécher.

Par Arturo Segura

L’Université d’Ottawa et Mitacs, une organisation de recherche et de formation sans but lucratif, ont signé une entente de partenariat de 2,7 millions de dollars en bourses, permettant à des étudiants des cycles supérieurs et de premier cycle avancé, ainsi que des chercheurs postdoctoraux, de faire de la recherche dans le monde entier grâce à la Bourse de recherche Globalink de MITACS.

« Pour réussir dans l’économie mondiale, il est nécessaire de faire preuve d’innovation, ce que facilitent les liens et les collaborations internationales », a affirmé Lissa Matyas, vice-présidente aux partenariats internationaux chez Mitacs. « Nous sommes ravis de nouer un partenariat avec l’Université d’Ottawa au moyen du programme Globalink de Mitacs, qui rend possibles la mobilité étudiante et la collaboration bilatérale en recherche au sein de réseaux internationaux souvent inaccessibles autrement. » 

Le partenariat entre l’Université et Mitacs a pour but de mobiliser 450 étudiants (300 sortants et 150 entrants) de toutes les disciplines au cours des trois prochaines années.

« Notre partenariat avec Mitacs témoigne de notre engagement envers le succès étudiant et l’internationalisation. Nos étudiants de toutes les facultés pourront obtenir de l’expérience pratique en recherche de pointe au sein d’établissements universitaires dans 50 pays différents », a déclaré Sylvain Charbonneau, vice-recteur à la recherche. « En collaborant avec Mitacs, nous pouvons ouvrir la voie à des occasions d’apprentissage expérientiel à l’étranger, ajouter à l’expérience d’apprentissage et aux qualifications de nos étudiants, et préparer ces derniers à exceller dans le monde du travail », a-t-il ajouté.

Mariam Jabara, étudiante de premier cycle à la Faculté des sciences, a effectué son stage de recherche en Allemagne l’été dernier grâce au programme Mitacs. À l’Institute for Neuroinformatics de la Ruhr-Universität Bochum, Mariam a travaillé au sein d’une équipe pour créer un programme de modélisation des régions du cerveau liées à la mémoire de la reconnaissance.

« J’ai rencontré une superbe équipe interdisciplinaire à la Ruhr-Universität, et mes superviseurs m’ont assuré un excellent premier contact en recherche », a dit l’étudiante. « À mesure que la recherche devient plus collaborative et interdisciplinaire, il faut en profiter pour que les étudiants explorent leurs intérêts de recherche à l’étranger et nouent de nouvelles relations internationales. »

Les étudiants de l’Université d’Ottawa ne seront pas les seuls à avoir accès à des fonds pour poursuivre des recherches à l’étranger. En effet, grâce au Programme d’étudiants-chercheurs invités, des étudiants de partout au monde pourront venir faire de la recherche sur notre campus sous la supervision d’un membre de notre corps professoral.

L’an dernier, l’Université a ainsi accueilli plus de 300 étudiants internationaux de premier cycle et des cycles supérieurs dans le cadre de stages de recherche. Après avoir étudié et fait de la recherche en immunologie en Uruguay, aux États-Unis et en Allemagne, Lucia Minarrieta, doctorante originaire de l’Uruguay, est venue faire un stage à l’Université d’Ottawa comme étudiante-chercheuse invitée.

« J’ai décidé de me joindre à l’Université d’Ottawa à cause de ses forces en recherche sur le métabolisme. J’ai communiqué avec la professeure Julie St-Pierre de la Faculté de médecine et me suis jointe à son équipe de recherche à titre d’étudiante-chercheuse invitée, » a dit Lucia Minarrieta. « Je vais soutenir ma thèse de doctorat en Allemagne au printemps. Mon expérience à l’Université d’Ottawa a été si enrichissante que j’ai fait demande pour poursuivre mes recherches postdoctorales dans le laboratoire de la professeure St-Pierre l’automne prochain. »

Visitez le Centre d’expérience en recherche et renseignez-vous sur l’obtention du financement nécessaire pour faire de la recherche sur le campus et à l’étranger.

Un groupe de six personnes se tient devant une bannière uOttawa

De gauche à droite : Sylvain Charbonneau, vice-recteur à la recherche; Lucia Minarrieta, doctorante; Lissa Matyas, vice-présidente aux partenariats internationaux chez Mitacs; Martine Lagacé, vice-rectrice associée, promotion et développement de la recherche; Mariam Jabara, étudiante de premier cycle à la Faculté des sciences et Arturo Segura, directeur, Centre d'expérience en recherche

 

Haut de page