1,7 million de dollars pour la recherche de pointe en santé mentale

Publié le jeudi 2 juin 2016

L’Université d’Ottawa a contribué 1,7 million de dollars au Centre d’imagerie cérébrale du Royal. Les chercheurs de l’Institut de recherche sur le cerveau de l’Université (IRCuO) pourront dorénavant poursuivre l’apprentissage et la découverte dans le domaine de la psychologie et de la recherche sur le cerveau grâce à une nouvelle machine de TEP-IRM, la seule au Canada consacrée exclusivement aux neurosciences et à la recherche en santé mentale.

L’IRCuO, qui rassemble des chercheurs de six facultés, a établi divers partenariats avec des hôpitaux et leurs instituts de recherche affiliés, y compris l’Institut de recherche en santé mentale du Royal.

La Faculté des sciences sociales de l’Université d’Ottawa a contribué un million de dollars aux coûts de fonctionnement du nouvel appareil d’imagerie cérébrale, en appui à la recherche de l’École de psychologie. La Faculté de médecine a également versé 700 000 $, par l’entremise de la Fondation canadienne pour l’innovation, pour l’acquisition de l’unité EEG compatible avec le TEP-IRM. Grâce à ces investissements, motivés par une compréhension commune de l’importance de l’imagerie par résonance magnétique pour la redéfinition de la recherche sur le cerveau et de la psychologie, l’Université et le Royal lanceront de nouvelles initiatives et recherches pour consolider leurs 25 années de collaboration.

« Un Canadien sur cinq sera atteint d’un trouble mental dans sa vie, et les jeunes sont particulièrement à risque », a déclaré Allan Rock, recteur et vice-chancelier de l’Université d’Ottawa. « Ces types de recherches ont joué un rôle clé pour réduire les préjugés associés notamment à la dépression et à l’anxiété, et j’ai confiance que le partenariat solide de l’IRCuO et du Royal ouvrira de nouvelles portes pour la recherche en santé mentale au Canada ».

Les chercheurs de l’IRCuO et du Royal seront en mesure d’en savoir plus sur les causes biologiques des maladies mentales comme la dépression, l’anxiété et le syndrome de stress post-traumatique. Les chercheurs viseront à cerner les mécanismes liés à la dépendance ou les raisons des perturbations du sommeil chez les personnes dépressives.

« La biologie, la génétique et l’environnement sont à la fois des facteurs de santé et de maladie mentale », a affirmé George Weber, président et chef de la direction du Royal. « L’imagerie cérébrale nous offre une fenêtre ouverte sur les mécanismes internes du cerveau. Grâce aux études menées au Centre d’imagerie cérébrale, nous visons à améliorer le diagnostic, personnaliser les traitements offerts aux patients et les aider à recouvrer la santé plus rapidement. »

L’Université d’Ottawa : un carrefour d’idées et de cultures
L’Université d’Ottawa compte plus de 50 000 étudiants, professeurs et employés administratifs qui vivent, travaillent et étudient en français et en anglais. Notre campus est un véritable carrefour des cultures et des idées, où les esprits audacieux se rassemblent pour relancer le débat et faire naître des idées transformatrices. Nous sommes l’une des 10 meilleures universités de recherche du Canada; nos professeurs et chercheurs explorent de nouvelles façons de relever les défis d’aujourd’hui. Classée parmi les 200 meilleures universités du monde, l’Université d’Ottawa attire les plus brillants penseurs et est ouverte à divers points de vue provenant de partout dans le monde.

À propos du Royal
Le Royal est un des plus prestigieux centres de soins de santé mentale, d’enseignement et de recherche au Canada. Son mandat est simple : faire en sorte qu’un plus grand nombre de personnes aux prises avec la maladie mentale se rétablissent plus rapidement. En combinant la prestation de soins de santé mentale spécialisés, la défense des patients, la recherche et l’éducation, le Royal transforme la vie des gens vivant avec une maladie mentale complexe et réfractaire aux traitements. L’Institut de recherche en santé mentale du Royal est fier d’être affilié à l’Université d’Ottawa. La Fondation de santé mentale Royal Ottawa recueille des fonds afin d’appuyer le travail du Royal. Le Royal met l’accent sur la sensibilisation à la santé mentale, notamment grâce à la campagne Vous me connaissez ainsi qu’à des initiatives d’éducation publique comme les « Dialogues au Royal » et Est-ce que c’est juste moi? Dialogues sur la santé mentale. Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter le site www.leroyal.ca.

Personnes-ressources pour les médias

Néomie Duval
Gestionnaire, Relations avec les médias
Université d’Ottawa
Cell. : 613-240-0275
neomie.duval@uOttawa.ca

Roxanne Beaubien
Gestionnaire, Communications
Le Royal
Cell. : 613-325-8567
roxanne.beaubien@theroyal.ca

Haut de page