Des chercheurs de l’Université d’Ottawa nommés membres de la Société royale du Canada

Publié le mardi 8 septembre 2020

Six chercheurs de l’Université viennent d’être nommés membres de la Société royale du Canada (SRC), la plus haute distinction qui puisse être accordée à un savant, à un artiste ou à un scientifique au Canada.

De plus, deux chercheurs ont été accueillis au sein de la septième cohorte du Collège de nouveaux chercheurs et créateurs en art et en science de la SRC, qui regroupe des étoiles montantes du milieu de la recherche.

« Au nom de l'Université d'Ottawa, je tiens à féliciter ces éminents chercheurs, honorés par la Société royale du Canada pour l’excellence de leurs travaux », a déclaré Sylvain Charbonneau, vice-recteur à la recherche. « Nous sommes extrêmement fiers de leurs réalisations professionnelles dans cette diversité de disciplines. L'impact de leurs accomplissements est une source d'inspiration pour le corps étudiant, avide d'apprendre et de repousser à son tour les frontières du savoir dans des champs de recherche d’importance capitale pour la population canadienne. »

 

Membres de la Société royale du Canada

 Jan Grabowski, David Moher et Gilles Patry

De gauche à droite : Lynne Bowker, David Bryce, Abdulmotaleb El Saddik, Jan Grabowski, David Moher et Gilles Patry

Lynne Bowker (Faculté des arts) est professeure à l’École de traduction et d’interprétation et à l’École des sciences de l’information. Elle s’intéresse tout particulièrement aux connaissances en traduction automatique (TA). Son but : faire comprendre aux utilisateurs comment les systèmes de TA, comme Google Traduction, traitent l’information, et leur apprendre à interagir avec ce type d’outil avant ou après l’étape de la traduction pour obtenir les résultats escomptés.

David Bryce (Faculté des sciences) est titulaire d’une chaire de recherche de l’Université et directeur du Département de chimie et sciences biomoléculaires. Ses recherches portent sur la spectroscopie de résonance magnétique nucléaire (RMN) des solides, employant de puissants champs magnétiques pour explorer le comportement de molécules au niveau subatomique.

Abdulmotaleb El Saddik (Faculté de génie) est membre de l’IEEE, de l’ICI et de l’ACG. Titulaire d’une chaire de recherche de l’Université, professeur éminent et leader mondial primé dans le domaine de la recherche en informatique et en génie, il a apporté des contributions fondamentales en informatique et communications multimédias. Ses études sur les environnements hapto-audio-visuels, conjuguées à ses travaux d’avant-garde en matière de biométrie haptique et de jumeaux numériques, ont revigoré le monde de la recherche sur le multimédia et modifié considérablement la manière dont s’effectuent les interactions personne-machine.

Jan Grabowski (Faculté des arts) est professeur au Département d’histoire. Il est un expert des questions entourant l’extermination de la population juive en Pologne et de l’histoire des relations entre Juifs et Polonais de 1939 à 1945.

David Moher (Faculté de médecine) est titulaire d’une chaire de recherche de l’Université, professeur à l’École d’épidémiologie et de santé publique, et chercheur principal à l’Institut de recherche de l’Hôpital d’Ottawa. Ses recherches visent à faire progresser la science de la publication de différents points de vue : celui des auteurs, des éditeurs, et des pairs évaluateurs. Dans cette optique, il a établi des normes internationales adoptées par des centaines de revues savantes pour assurer l’intégralité et la transparence des publications sur la recherche biomédicale, en particulier les essais cliniques à répartition aléatoire et les synthèses systématiques.

Gilles Patry (Faculté de génie) est professeur et recteur émérite à l’Université d’Ottawa. Ses travaux de recherche ont mené au développement de GPS-X™, le simulateur de choix dans le traitement des eaux usées. Le professeur Patry a été doyen de la Faculté de génie, vice-recteur aux études, ainsi que recteur et vice-chancelier de l’Université d’Ottawa. Il a également été président et chef de la direction de la Fondation canadienne pour l’innovation. Il est présentement directeur général du U15 – Regroupement des universités de recherche du Canada.

 

Membres du Collège de nouveaux chercheurs et créateurs en art et en science

Emmanuelle Bernheim et Ebrahim Karimi

De gauche à droite : Emmanuelle Bernheim et Ebrahim Karimi

Emmanuelle Bernheim (Faculté de droit, Section de droit civil) est professeure et spécialiste de renommée internationale dans le domaine de l’accès à la justice et des droits en santé mentale. Ses travaux documentent la mise en œuvre des mécanismes coercitifs en santé mentale, tels que l’internement, les traitements forcés, la détention, la libération conditionnelle, l’isolement et les contentions, notamment sous les angles des droits judiciaires et du consentement aux soins.

Ebrahim Karimi (Faculté des sciences) est titulaire d’une chaire de recherche du Canada, professeur au Département de physique et expert de calibre international en matière d’ondes quantiques structurées. Il explore la manière dont les électrons et les photons – les plus petites particules de lumière – peuvent être modelés pour présenter certaines propriétés ondulatoires quantiques en vue du développement de nouvelles technologies et techniques.

 

La Société royale du Canada accueillera ces chercheurs lors d’une cérémonie qui aura lieu en novembre. Avec cette nouvelle cohorte, l’Université d’Ottawa compte à présent 123 membres au sein de la Société royale du Canada et 26 membres au sein du Collège de nouveaux chercheurs et créateurs en art et en science.

Lire le communiqué de la Société royale du Canada.

Haut de page