Une chercheuse de l’Université participe à un projet majeur sur les corridors maritimes dans le Nord

Publié le mercredi 17 février 2016

Professeure Jackie Dawson

Jackie Dawson, professeure au Département de géographie de l’Université d’Ottawa, fait partie des neuf scientifiques à la tête d’un projet de recherche à volets multiples ayant pour objectif de renforcer la navigation, les interventions d’urgence et la protection de la culture dans le Nord.

Région éloignée en proie à une évolution rapide, l’Arctique pose d’énormes défis de sécurité et de gestion aux navigateurs commerciaux, aux collectivités locales et aux intervenants d’urgence. En partenariat avec la Garde côtière canadienne, Océans Nord Canada et le Service canadien des glaces, Jackie Dawson et son équipe travailleront de concert avec les collectivités locales au recensement des zones marines sensibles et à valeur culturelle ou traditionnelle dans l’Arctique. Ils examineront également les tendances de la circulation maritime non commerciale dans la région.  

Les données réunies par la professeure Dawson seront intégrées à un projet de recherche plus vaste mené par le gouvernement du Canada, Initiative de corridors de transport maritime du Nord. Ce projet entend définir les principales voies de transit empruntées par les navigateurs commerciaux dans les eaux arctiques pour permettre de déterminer les services de navigation, les infrastructures et les services d’intervention d’urgence nécessaires dans la région. Grâce aux travaux de la professeure Dawson, le projet accordera une plus grande importance aux besoins des collectivités nordiques et des navires non commerciaux.

Financée par l’organisme Marine Environmental Observation Prediction and Response Network et la société Irving Shipbuilding, l’Initiative de corridors de transport maritime du Nord compte parmi ses partenaires le World Wildlife Fund, l’organisme Tapiriit Kantami, qui représente les Inuits du Canada, et le programme Ikaarvik, qui vise à sensibiliser les chercheurs du sud aux besoins des collectivités nordiques.

Consultez le site de MEOPAR pour plus de détails sur les projets

Haut de page