Neuf chercheurs admis à la Société royale du Canada

Publié le mardi 11 septembre 2018

Trois chercheurs de l’Université d’Ottawa viennent d’être nommés membres de la Société royale du Canada (SRC), la plus haute distinction qui puisse être accordée à un savant, à un artiste ou à un scientifique au Canada. Le Collège de nouveaux chercheurs et créateurs en art et en science accueille également six professeurs de l’Université au sein de sa cinquième cohorte. Créé par la SRC, le Collège a pour mission de reconnaître les chefs de file émergents parmi les chercheurs en début de carrière.

« Je tiens à féliciter ces nouveaux admis à la SRC », a déclaré Sylvain Charbonneau, vice-recteur à la recherche. « Leur soif intellectuelle et leurs travaux de recherche contribuent à faire progresser le savoir dans leur domaine respectif. »

 

Membres de la Société royale du Canada

Montage photo de Pierre Berini, Pierre Blier et Jianping Yao

De gauche à droite : Pierre Berini, Pierre Blier et Jianping Yao

Pierre Berini (Faculté de génie) est professeur à l’École de science informatique et de génie électrique. Spécialisées en plasmonique, ses recherches portent sur l’utilisation de signaux lumineux dans les circuits intégrés au lieu de signaux électriques. Ses recherches pourraient faciliter le développement de biocapteurs servant à détecter diverses maladies ou mesurer les contaminants environnementaux.

Pierre Blier (Faculté de médecine) est professeur aux départements de psychiatrie et de médecine cellulaire et moléculaire, et directeur de l’unité de recherche sur les troubles de l’humeur à l'Institut de recherche en santé mentale du Royal. Ses recherches portent sur les mécanismes des antidépresseurs et les façons d’en améliorer l’efficacité.

Jianping Yao (Faculté de génie) est professeur éminent à l’École de science informatique et de génie électrique. Ses recherches en photonique des micro-ondes – qui présentent un vaste potentiel pour l’amélioration des systèmes 5G, de la conduite autonome et de la détection en haute résolution – lui ont valu une reconnaissance internationale.

 

Membres du Collège de nouveaux chercheurs et créateurs en art et en science

 Pascal Audet, Nathalie Chalifour, Marc-André Langlois, Lindsey Lindberg, Andrew Pelling et Marie-Ève Sylvestre

De gauche à droite : Pascal Audet, Nathalie Chalifour, Marc-André Langlois, Tracey Lindberg, Andrew Pelling et Marie-Eve Sylvestre

Pascal Audet (Faculté des sciences) est professeur au Département des sciences de la Terre et de l’environnement. Il se spécialise dans les zones de subduction, les zones de failles de cisaillement continentales, la déformation des continents ainsi que la structure et l’évolution thermique et mécanique des planètes telluriques.

Nathalie Chalifour (Faculté de droit, Section de common law) est codirectrice du Centre du droit de l’environnement et de la durabilité mondiale et professeure au programme interdisciplinaire de maîtrise à l’Institut de l’environnement. Ses recherches, qui portent à la fois sur les instruments économiques et le droit constitutionnel, soulignent le rôle de politiques publiques efficaces dans la mise au point de solutions aux problèmes complexes de durabilité comme les changements climatiques, et font la promotion de la justice environnementale, des droits environnementaux et de l’égalité des sexes.

Marc-André Langlois (Faculté de médecine) est professeur au Département de biochimie, de microbiologie et d’immunologie. Ses recherches portent sur le fonctionnement du virus d’immunodéficience humaine (VIH), en particulier sa capacité à échapper à la vigilance du système immunitaire.

Tracey Lindberg (Faculté de droit, Section de common law) est une chercheuse dont les travaux portent sur les gouvernements traditionnels autochtones, les lois cries et les interactions entre les systèmes juridiques canadien et autochtone, la représentation juridique des femmes autochtones et le militantisme par et pour les peuples autochtones.

Andrew Pelling (Faculté des sciences) s’est imposé comme figure de proue dans le domaine de la mécanobiologie et de la bio-ingénierie. Ses recherches ont mené à de nouvelles stratégies pour contrôler les cellules, notamment à la démonstration inédite que les biomatériaux dérivés des végétaux constituent une excellente matrice pour guider la croissance et la régénération de tissus vivants.

Marie-Eve Sylvestre (Faculté de droit, Section de droit civil) est une chercheuse dont les travaux portent sur la pénalisation des conflits sociaux et de la pauvreté, le contrôle des espaces publics et les mesures de rechange à la judiciarisation.

 

Lire le communiqué de la Société royale du Canada 

L’Université d’Ottawa compte à présent 110 membres au sein de la Société royale du Canada et 20 membres au sein du Collège. Les nouveaux admis seront accueillis par la Société royale du Canada lors d’une cérémonie officielle qui aura lieu à Halifax en novembre.

Haut de page