De nouveaux pionniers du savoir élus à la Société royale du Canada

Publié le jeudi 7 septembre 2017

Lucie Hotte, Ian Graham, Matha Jackaman, Ruth Slack

Les nouveaux membres de la Société royale du Canada : Lucie Hotte, Ian Graham, Martha Jackman et Ruth Slack.

Quatre chercheurs de l’Université d’Ottawa viennent d’être nommés membres de la Société royale du Canada (SRC), la plus haute distinction qui puisse être accordée à un savant, à un artiste ou à un scientifique au Canada. Ils intègrent ainsi un groupe comprenant deux milliers des plus brillants cerveaux du pays.

« C’est avec fierté que nous félicitons ces nouveaux membres qui viennent grossir les rangs des esprits les plus innovateurs du Canada », a déclaré Sylvain Charbonneau, vice-recteur intérimaire à la recherche. « Ils représentent la passion, la rigueur intellectuelle et scientifique, et le leadership qui font progresser le savoir dans leurs différents domaines. »

Les nouveaux membres issus de l’Université d’Ottawa ont été élus par leurs pairs aux académies des arts, des lettres et des sciences humaines, des sciences sociales, et des sciences de la SRC. Ils travaillent dans des domaines variés, comme le droit constitutionnel et la neurologie. Découvrez-les ci-dessous :

Lucie Hotte (Faculté des arts) est professeure au Département de français et titulaire de la Chaire de recherche sur les cultures et les littératures francophones du Canada. Ses travaux sur la réception des littératures franco-canadiennes ont transformé la façon dont les chercheurs abordent les écrits minoritaires.

Ian Graham (Faculté de médecine) est chercheur principal à L'Institut de recherche de l’Hôpital d’Ottawa et professeur à l’École d’épidémiologie et de santé publique. Il se spécialise dans le transfert des connaissances, c’est-à-dire l’application efficace de la recherche en santé dans le but d’améliorer la prise de décision, les soins et les résultats en matière de santé.

Martha Jackman (Faculté de droit) est professeure du programme francophone de common law. Elle se spécialise en droit constitutionnel, notamment par rapport aux femmes et aux groupes marginalisés, comme les sans-abri. Elle est largement reconnue pour ses travaux concernant les droits socioéconomiques, l’égalité et la Charte canadienne.

Ruth Slack (Faculté de médecine) est une chercheuse qui étudie la régénération du cerveau à la suite de lésions causées par un AVC ou une maladie neurodégénérative. Son but à long terme consiste à mettre au point des traitements contre les séquelles des traumatismes crâniens aigus et les maladies neurodégénératives.

L’Université d’Ottawa compte à présent 107 membres au sein de la SRC et 14 au sein du Collège de nouveaux chercheurs et créateurs en arts et en sciences. Les plus récents seront accueillis par les académies de la SRC lors d’une cérémonie officielle qui aura lieu le 24 novembre 2017 à Winnipeg.

Pour en savoir plus sur les nouveaux membres.

 


 

Jitse Dijkstra

Jitse Dijkstra admis au Collège de nouveaux chercheurs

Cette année, le Collège de nouveaux chercheurs et créateurs en arts et en sciences accueille sa quatrième cohorte, dont fait partie Jitse Dijkstra, professeur au Département d’études anciennes et de sciences des religions de l’Université d’Ottawa. Le professeur Dijkstra étudie la manière dont le christianisme a transformé la société dans l’Antiquité tardive, notamment en Égypte, où il a mené des travaux sur le terrain pendant plus de 15 ans.

Le Collège a été établi en 2014 par la Société royale du Canada dans le but de reconnaître les chefs de file émergents parmi les chercheurs qui démarrent leur carrière.

Lire le communiqué de la Société royale du Canada

Haut de page