De nouvelles chaires de recherche du Canada pour soutenir des recherches exceptionnelles à l’Université d’Ottawa

Publié le mercredi 16 décembre 2020

Canada Research Chairs 2019 recipients CRCs2019 Fall cycle

De gauche à droite, en haut : Katalin Toth, Azzedine Boukerche, Michael Geist, Shawn Beug, Jennifer Brunet.
En bas : Pierrot Ross-Tremblay, Melanie J. Sekeres, Marceline Côté, Benoît Lessard, Adam Shuhendler.

L’Université d’Ottawa a obtenu 10 chaires de recherche du Canada (CRC) sur une diversité de sujets, de l’exploration de l’effet du stress sur les fonctions cérébrales supérieures au besoin de préserver la mémoire des traditions culturelles des Premiers Peuples, en passant par des technologies informatiques émergentes qui ouvriront la voie aux villes intelligentes.

Au total, trois chaires de niveau 1, dont deux renouvellements, et sept chaires de niveau 2, dont trois renouvellements, ont été octroyées à des chercheurs exceptionnels des facultés des arts, du génie, des sciences de la santé, de médecine, des sciences et des sciences sociales, qui développent des approches novatrices et multidisciplinaires pour faire avancer leurs recherches.

« Je suis ravi des résultats de l’Université à ce dernier concours du Programme des chaires de recherche du Canada. Leur financement appuiera une remarquable cohorte de titulaires de chaire, alors qu'ils travaillent à des solutions afin de s’attaquer à des problématiques scientifiques et sociétales urgentes », déclare Sylvain Charbonneau, vice-recteur à la recherche. « Avec le lancement récent de notre stratégie institutionnelle de mobilisation des connaissances, les recherches de nos titulaires de chaire joueront un rôle majeur dans la réalisation de notre objectif de mieux comprendre et d’améliorer le monde qui nous entoure. »

Le Programme des chaires de recherche du Canada vise, entre autres, à attirer, appuyer et retenir des chercheurs de calibre mondial dans les établissements postsecondaires canadiens. En collaboration avec le Programme des chaires de recherche du Canada, la Fondation canadienne pour l’innovation accordera aux professeurs Shawn Beug et Katalin Toth du financement pour l’infrastructure de recherche, dans le cadre du Fonds des leaders John-R.-Evans.

 

Nouvelle chaire de recherche du Canada de niveau 1 :

Katalin Toth (Faculté de médecine) — Chaire de recherche du Canada en signalisation neuronale

La Dre Katalin Toth est une experte des mécanismes cellulaires essentiels à la mémoire, à l’apprentissage et à l’orientation spatiale. Son programme de recherche vise à cerner les processus par lesquels les neurones créent, entreposent et récupèrent les souvenirs dans l’hippocampe, une partie du cerveau qui joue un rôle majeur dans la formation de la mémoire. Ses travaux s’intéressent aux interactions synaptiques entre les neurones, qui définissent la transmission de l’information dans les réseaux neuronaux. Il est essentiel de comprendre ces processus complexes afin d’élaborer des stratégies pour le traitement des maladies neurologiques qui affectent la formation de la mémoire. 

 

Chaires de recherche du Canada de niveau 1 renouvelées :

Azzedine Boukerche (Faculté de génie) — Chaire de recherche du Canada en systèmes de simulation interactive répartis à grande échelle et en réseaux véhiculaires

Le professeur Azzedine Boukerche est à l’avant-garde des technologies émergentes d’informatique géo-distribuée et en périphérie, et des données analytiques véhiculaires, basées sur la 5G. Cette ­nouvelle architecture de véhicules connectés permet de transférer la charge des calculs, des communications et du stockage des services mobiles, du nuage informatique vers la périphérie d’un réseau géo-distribué. Son programme de recherche vise à faire avancer le développement de systèmes distribués et mobiles à grande échelle, comme les réseaux véhiculaires, les systèmes de transport intelligents, les systèmes intelligents de gestion des sinistres et le jumelage numériques des villes intelligentes.

Michael Geist (Faculté de droit, Section de common law) — Chaire de recherche du Canada en droit d’Internet et du commerce électronique

Expert mondial en droit et politique des technologies, le professeur Michael Geist étudie des enjeux pressants relatifs à la propriété intellectuelle, à la vie privée, au commerce électronique et à la responsabilité des plateformes Internet pour les actes commis par leurs utilisateurs. Par des analyses théoriques et juridiques, son programme de recherche contribue à l’élaboration de réformes des politiques canadiennes visant un équilibre entre liberté d’expression et risques de désinformation, d’atteinte à la vie privée et de méfait en ligne.

 

Nouvelles chaires de recherche du Canada de niveau 2 :

Shawn Beug (Faculté de médecine et Institut de recherche du CHEO) — Chaire de recherche du Canada sur l’apoptose dans le cancer et l’immunité

Fondées sur une approche moléculaire et génétique à la fine pointe, les recherches du professeur Shawn Beug visent à recenser les facteurs en jeu dans la signalisation, la communication et la survie des cellules immunitaires et cancéreuses. Les connaissances acquises sur les facteurs régulant le cancer et l’immunité contribueront au développement de nouvelles immunothérapies contre la maladie.

Jennifer Brunet (Faculté des sciences de la santé) — Chaire de recherche du Canada sur la promotion de l’activité physique et la prévention du cancer

La professeure de sciences de l’activité physique Jennifer Brunet est experte de la conception, de la mise en œuvre et de l’évaluation d’interventions de promotion de l’activité physique adaptées aux survivants du cancer. S’appuyant sur une approche de recherche multidisciplinaire, Brunet cherche à intégrer les perspectives biologique, physique, psychologique et sociale dans le développement d’interventions visant à atténuer les effets indésirables des traitements et à améliorer la qualité de vie des survivants.

Pierrot Ross-Tremblay (Institut de recherche et d'études autochtones, Faculté des arts) Chaire de recherche du Canada en traditions intellectuelles et autodétermination des Premiers Peuples

Le professeur Pierrot Ross-Tremblay (Innu Essipit) étudie comment préserver et rendre accessible la richesse des récits, des témoignages et des interprétations autochtones, et particulièrement ceux des Aînés. Ses recherches appuient l’autodétermination des Premiers Peuples en recherche afin qu’ils puissent restaurer de manière autonome leurs mémoires culturelles et maîtriser leurs récits historiques de manière à mieux accéder aux traditions juridiques et intellectuelles que ces mémoires véhiculent.

Melanie J. Sekeres (Faculté des sciences sociales) — Chaire de recherche du Canada sur la contribution du fonctionnement neurocognitif à la santé du cerveau

La professeure de psychologie Melanie J. Sekeres étudiera les mécanismes neuraux sous-tendant les perturbations cognitives et comportementales causées par la chimiothérapie comme la perte de mémoire, l’anxiété et la dépression, qui sont fréquemment observées chez les patients de cancer du sein. Son programme de recherche explorera la corrélation entre les facteurs liés au mode de vie, comme le stress chronique et l’exercice, et le développement de troubles cognitifs, ce qui permettra de cibler des interventions favorisant le rétablissement suite à la chimiothérapie.

 

Chaires de recherche du Canada de niveau 2 renouvelées :

Marceline Côté (Faculté de médecine) — Chaire de recherche du Canada en virologie moléculaire et thérapeutique antivirale

La professeure Marceline Côté poursuivra ses recherches sur les voies d’infection de virus d’origine animale pouvant provoquer des éclosions à mortalité élevée, comme celui de l’Ébola, de Marburg et de la fièvre de Lassa. Elle élargira ses travaux sur les facteurs associés à l’hôte dans la transmission de la fièvre de Lassa, ainsi que sur le développement de thérapies antivirales à large spectre contre ces virus émergents.

Benoît Lessard (Faculté de génie) — Chaire de recherche du Canada sur les matériaux polymères avancés et l’électronique organique

Dans le cadre de son programme de recherche, le professeur Benoît Lessard explore l’utilisation de nouveaux matériaux semi-conducteurs et diélectriques polymériques à base de carbone dans des prototypes de dispositifs électroniques organiques. Il tente de développer des matériaux et procédés de fabrication peu coûteux pour des applications comme des détecteurs de cannabinoïdes à la source et des cellules photovoltaïques pliables.

Adam Shuhendler (Faculté des sciences) — Chaire de recherche du Canada en biologie chimique

Par le développement de technologies d’imagerie biomédicale de pointe, le professeur Adam Shuhendler cherche à améliorer les capacités de l’imagerie diagnostique chez les sujets vivants et à mieux comprendre les activités biomoléculaires internes profondes. Ses recherches mettront en lumière les biomolécules qui affectent des blessures comme les commotions cérébrales et interviennent dans les traitements thérapeutiques en créant une résistance aux médicaments dans certains types de traitements du cancer.

 

 

Haut de page