De nouvelles chaires de recherche pour étudier les soins de santé et les réseaux familiaux des Métis

Publié le mardi 8 décembre 2020

Clare Liddy et Brenda Macdougall

De gauche à droite : Clare Liddy et Brenda Macdougall

L’Université d’Ottawa est heureuse d’annoncer l’octroi de nouvelles chaires de recherche de l’Université (CRU) à deux professeures dont les travaux contribueront à faciliter l’accès aux soins de santé pour les populations vulnérables et à mieux comprendre les paysages familiaux des Métis du 19e siècle.

« Ces nouvelles chaires de recherche rendent hommage aux travaux inspirants et novateurs de professeures qui se situent à l’avant-garde de leur domaine », a déclaré le vice-recteur à la recherche, Sylvain Charbonneau. « Leurs travaux sur l’amélioration de l’accès aux soins de santé pour les communautés défavorisées et les réseaux familiaux chez les Métis et les Premières Nations du 19e siècle correspondent bien à nos nouveaux objectifs stratégiques en recherche. »

Titulaires des chaires de recherche de l'Université :

Clare Liddy (Faculté de médecine), Chaire de recherche de l’Université sur l’outil eConsult et la prestation de soins de santé primaires

La professeure Clare Liddy est directrice du Département de médecine familiale de l’Université d’Ottawa, chercheuse principale à l’Institut de recherche Bruyère et médecin de famille au sein de l’équipe de santé familiale universitaire de l’Hôpital d’Ottawa. Elle souhaite améliorer l’accès aux soins pour les populations vulnérables en exploitant eConsult, un outil Web sécurisé qu’elle a co-créé pour permettre aux médecins et aux infirmières praticiennes de communiquer électroniquement avec des spécialistes au sujet des soins à la patientèle, éliminant ainsi souvent le besoin d’une consultation en personne. Cette chaire de recherche servira à étudier l’efficacité d’eConsult dans les cas de personnes atteintes de maladies chroniques, y compris la démence, ainsi que la façon dont l’outil peut permettre aux résidentes et résidents des établissements institutionnels, tels les foyers de soins de longue durée et les pénitenciers, de recevoir les soins dont ils ont besoin. La professeure Liddy se propose également d’étudier la possibilité d'étendre la portée d’eConsult à l’aide de l’intelligence artificielle et du traitement du langage naturel.

Brenda Macdougall (Faculté des arts), Chaire de recherche de l’Université sur les traditions familiales et communautaires chez les Métis

Grande spécialiste de l’histoire des Métis, la professeure Brenda Macdougall s’intéressera aux liens familiaux des Métis du 19e siècle (réseaux familiaux au sein d’une région précise) et à leur rôle central dans l’épanouissement de la culture des Métis des Prairies et de leur sentiment d’appartenance à une nation. La recherche universitaire traditionnelle n’a jamais vraiment pris en considération l’existence des rapports continus entre les Métis, ou les Otipemisiwak (« ceux qui étaient leurs propres maîtres »), et les sociétés des Premières Nations avec lesquelles ils entretenaient des liens familiaux. Elle a de plus atténué le rôle des femmes des Premières Nations, puis métisses, dans l’évolution de la société métisse. Les travaux de la professeure Macdougall combleront cette importante lacune en démontrant comment les Otipemisiwak ont hérité des enseignements, des philosophies et des croyances de leur parenté du côté maternel en ce qui concerne la définition du foyer, de la famille et le sentiment d’appartenance à la nation.

Haut de page