De nouvelles chaires de recherche soulignent l’excellence en santé, en droit et en biologie

Publié le mardi 7 juillet 2020

 Céline Castets-Renard, Nicolas Corradi, Ryan Graham, Florian Martin-Bariteau, Dave Holmes, Janet Squires and Katherine Lippel

Première rangée, de gauche à droite : Céline Castets-Renard, Nicolas Corradi, Ryan Graham, et Florian Martin-Bariteau

Deuxième rangée, de gauche à droite : Dave Holmes, Janet Squires et Katherine Lippel

L’Université d’Ottawa est fière d’annoncer l’octroi de trois nouvelles chaires de recherche de l’Université (CRU) et d’une nouvelle chaire de recherche éminente, ainsi que le renouvellement de deux CRU, qui saluent le travail de chercheuses et de chercheurs exceptionnels dans les domaines de la santé, du droit et de la biologie.

« Ces nouvelles chaires conduiront à des découvertes dans des domaines aussi variés que l’IA responsable, la génomique, les soins infirmiers, la santé humaine et le droit sur la sécurité », a affirmé le vice-recteur à la recherche, Sylvain Charbonneau. « Elles mettent en évidence la créativité inspirante de la recherche entreprise par les membres de notre corps professoral dans leurs champs d’expertise respectifs. »

Titulaires des trois chaires de recherche de l’Université :

Céline Castets-Renard (Faculté de droit, Section de droit civil), Chaire de recherche de l’Université sur l’intelligence artificielle responsable à l’échelle mondiale

Les travaux de recherche de la professeure Céline Castets-Renard portent sur les enjeux sociétaux de l’intelligence artificielle (IA). Sa chaire promeut une IA responsable, inclusive et centrée sur l’humain.

Nicolas Corradi (Faculté des sciences), Chaire de recherche de l’Université en génomique microbienne

Le travail du professeur Nicolas Corradi sur la génétique et la génomique des symbiotes associés aux racines lui a permis de créer des liens avec des partenaires de l’industrie verte afin de développer des cultures aux souches mycorhiziennes sur mesure. La recherche qu’il propose devrait mener au brevetage et à l’homologation de souches fongiques. À long terme, le professeur Corradi compte mettre sur pied une entreprise d’agrotechnologie. 

Ryan Graham (Faculté des sciences de la santé), Chaire de recherche de l’Université en biomécanique et en science des données pour la santé et la performance humaines

Le programme de recherche du professeur Ryan Graham s’emploiera à combiner la biomécanique et la science des données afin d’optimiser la santé et la performance humaines en milieu clinique, au travail, ainsi que dans le sport et les activités quotidiennes. Son équipe travaille à améliorer notre compréhension de la façon dont les blessures surviennent, à développer des outils et des technologies alimentés par les données plus intelligentes afin d’aider à la prise de décision des utilisateurs, en plus d’offrir aux diplômés et aux boursiers postdoctoraux la possibilité de participer à la commercialisation de matériel et de logiciels et à la mise sur pied d’une entreprise dérivée.

Florian Martin-Bariteau (Faculté de droit, Section de common law), Chaire de recherche de l’Université en technologie et société

Les travaux de recherche du professeur Florian Martin-Bariteau ont pour objectif de développer un programme d’excellence en recherche en droit, en éthique et en politiques axé sur les questions de sécurité, de réglementation et de gouvernance de l’intelligence artificielle, des chaînes de blocs et de l’information quantique.

Titulaires des deux chaires de recherche renouvelées :

Dave Holmes (Faculté des sciences de la santé), Chaire de recherche de l'Université en soins infirmiers médico-légaux

Les travaux du professeur Dave Holmes sont utilisés dans les domaines du droit, des soins de santé, de la psychiatrie, de la santé mentale, du travail social et de la santé publique, entre autres, en vue d’améliorer les soins spécialisés aux patients qui souffrent de séquelles associées à la victimisation et à la violence.

Janet Squires (Faculté des sciences de la santé), Chaire de recherche de l’Université sur la mise en œuvre des données probantes en matière de soins de santé

Les travaux de recherche de la professeure Janet Squires visent à accroître l’utilisation de données de recherche par les professionnels de la santé dans les soins cliniques qu’ils prodiguent afin d’améliorer la qualité des soins de santé, les résultats thérapeutiques et la viabilité des systèmes de santé.

Titulaire de la Chaire de recherche éminente :

Katherine Lippel (Faculté de droit, Section de droit civil), Chaire de recherche éminente en droit de la santé et de la sécurité du travail

La recherche de la professeure Katherine Lippel fait la promotion de l’étude de divers cadres juridiques en santé et sécurité au travail d’un point de vue transdisciplinaire, y compris les modèles réglementaires sur la prévention des blessures et des maladies professionnelles, les prestations pour invalidité résultant du travail et le soutien au retour au travail à la suite d’un accident professionnel.

Haut de page