Des professeurs exceptionnels de l’Université d’Ottawa reçoivent des bourses de nouveaux chercheurs de l’Ontario

Publié le mercredi 28 juillet 2021

Leandro Sanchez et Alice Zwerling

Deux leaders émergents de la recherche à l’Université d’Ottawa ont reçu des bourses de nouveaux chercheurs pour 2020. Ce programme de bourses, qui relève du ministère des Collèges et Universités de l’Ontario, aide les chercheuses et chercheurs en début de carrière à mettre sur pied leurs équipes.

« Ces bourses témoignent de l’impressionnant chemin parcouru par les deux bénéficiaires très tôt dans leur carrière en milieu universitaire, souligne Sylvain Charbonneau, vice-recteur à la recherche. L’Université est fière de ce qu’ils font pour aborder des enjeux cruciaux et du rôle qu’ils jouent en créant leurs équipes, inspirant ainsi la prochaine génération de chercheuses et chercheurs. »

Les bénéficiaires sont :

Leandro Sanchez (Faculté de génie) : Beaucoup d’infrastructures civiles essentielles du Canada sont vieilles et se détériorent. Les changements climatiques et l’augmentation du débit de circulation vont accélérer cette détérioration, et toute initiative de réhabilitation nécessiterait un énorme investissement en capital. Le professeur Leandro Sanchez est un expert en durabilité des constituants du béton. Son équipe de recherche et lui élaborent des protocoles automatisés pour évaluer et gérer l’intégrité des infrastructures essentielles, comme les ponts, les barrages et les routes sur lesquels nous comptons. Le chercheur se penche sur des techniques avancées pour concevoir des matériaux durables en vue de projets de construction de structures en béton qui dureront plus longtemps, le but étant de réduire les dépenses publiques et l’utilisation de ressources non renouvelables. 

Alice Zwerling (Faculté de médecine) : Les taux de tuberculose chez les peuples inuits sont près de 300 fois plus élevés que dans le reste de la population canadienne, ce qui se reflète également dans le nombre de cas et de décès. La tuberculose se guérit, mais il est difficile de prodiguer des soins spécialisés dans les collectivités nordiques éloignées. La professeure Alice Zwerling, épidémiologiste et économiste de la santé, travaille avec le gouvernement du Nunavut et Nunavut Tunngavik Incorporated pour modéliser l’impact potentiel et la rentabilité de nouveaux programmes communautaires de dépistage de la tuberculose. Son équipe et elle mèneront aussi des activités de sensibilisation auprès des jeunes du Nunavut pour les aider à mieux comprendre les signes et symptômes de la tuberculose ainsi que les moyens de se protéger et de protéger leur communauté.

Haut de page