Renouvellement de deux chaires de recherche de l’Université

Publié le mercredi 4 juillet 2018

En reconnaissance de leur apport exceptionnel à l’enseignement et leurs réalisations remarquables en recherche, les professeurs Jeremy Kerr et Muralee Murugesu de la Faculté des sciences obtiennent le renouvellement de leur Chaire de recherche de l’Université (CRU) pour un mandat de cinq ans.

« La recherche en sciences à l’Université d’Ottawa continue sur sa belle lancée. Le renouvellement de ces deux CRU permettra de poursuivre nos découvertes dans des champs d’importance stratégique pour notre établissement, soit en macroécologie et en nanotechnologie », affirme Sylvain Charbonneau, vice-recteur à la recherche.

Jeremy Kerr, Faculté des sciences, Chaire de recherche de l’Université en macroécologie et en biologie de conservation

Les recherches du professeur Kerr portent sur la façon dont les changements environnementaux à grande échelle, comme les changements climatiques, affectent la répartition des espèces et leurs chances de conservation. Son travail porte principalement sur les bourdons et les papillons.

« Je me pencherai sur les rôles relatifs du climat et des changements dans l’utilisation des sols quant aux chances de conservation des espèces, en déterminant si on peut prédire les risques d’extinction au sein des insectes pollinisateurs importants et en observant comment les caractéristiques propres aux espèces influencent leurs réactions à de tels changements », affirme le professeur Kerr.

Muralee Murugesu, Faculté des sciences, Chaire de recherche de l’Université en nanotechnologie

Les recherches du professeur Murugesu portent sur le développement de matériaux moléculaires novateurs à l’échelle nanométrique et leur utilisation dans les composantes des appareils de nouvelle génération.

« Nous avons besoin de matériaux plus intelligents, plus écologiques et plus abordables pour économiser l’énergie, protéger notre environnement et créer une économie meilleure », affirme le professeur Murugesu. « En amalgamant des matériaux provenant de domaines établis de la physique comme le magnétisme, la photonique et l’électronique, nous espérons trouver des façons de réduire la consommation d’énergie dans le secteur des technologies de l’information et de la communication. »

Haut de page