Un vent de renouveau aux chaires de recherche sur la francophonie

Des etudiants qui tiennent des bannières sur la francophonie

L’Université d’Ottawa lance le nouveau programme des Chaires de recherche sur le monde francophone lors d’une célébration de la Journée internationale de la Francophonie.

Tout au long de son histoire, l’Université a pris différentes mesures pour s’acquitter avec efficacité et originalité de son mandat de demeurer à la fine pointe de la recherche et de l’enseignement sur la francophonie. C’est notamment pourquoi elle a mis sur pied, en 2003, le programme des Chaires de recherche sur la francophonie canadienne (CRFC), dont les retombées ont été très importantes.

« Depuis une quinzaine d’années, le programme des Chaires de recherche sur la francophonie canadienne a su réunir plus d’une quinzaine de chercheuses et de chercheurs de premier plan dans des domaines variés, et a contribué à la formation de centaines d’étudiantes et d’étudiants des cycles supérieurs et postdoctoral », a déclaré le recteur de l’Université, Jacques Frémont.

L’Université d’Ottawa est fière de consolider, d’accroître et de renforcer la francophonie sous tous ses aspects, en redéfinissant l’ancien programme des CRFC et en en élargissant les cadres et les champs de recherche.

« Le nouveau programme des Chaires de recherche sur le monde francophone (CRMF) a pour objectif d’actualiser la réflexion sur la francophonie tout en en poursuivant l’esprit dans une mouture renouvelée qui correspond aux défis actuels de l’Université et à sa vision pour les années 2030 », précise Sylvain Charbonneau, vice-recteur à la recherche.

Les titulaires des chaires de recherche, au nombre de onze, seront réunis au sein du Collège des chaires de recherche sur le monde francophone. Les chaires sont réparties comme suit :

  • trois chaires de recherche sur la francophonie ontarienne
  • trois chaires de recherche sur la francophonie canadienne et des Amériques (hors Ontario)
  • quatre chaires de recherche sur la francophonie internationale
  • une chaire de recherche sur la mobilité francophone

« Bien que distincte et autonome, chacune des chaires de recherche concourt, par ses activités et ses collaborations, à créer un programme de recherche institutionnel remarquable, original et, surtout, incomparable dans tout le Canada », poursuit Martin Meunier, premier directeur intérimaire du Collège des chaires de recherche du monde francophone.

Les CRMF viennent enrichir l’éventail des programmes de chaires actuels, notamment les Chaires de recherche du Canada, les Chaires de recherche de l’Université et les Chaires de recherche éminentes.

Pour en apprendre plus sur le nouveau programme des Chaires de recherche sur le monde francophone et ses titulaires actuels

Haut de page