Rashmi Kothary

Carte électronique

Rashmi Kothary

Bureau : 613-737-8707
Courriel professionnel : rkothary@ohri.ca

Rashmi Kothary

Biographie

Département de médecine cellulaire et moléculaire, Faculté de médecine; Institut de recherche de l'Hôpital d'Ottawa

Faculté de médecine

Portée de la recherche

L'objectif est de comprendre les fondements des maladies neurologiques et musculaires en étudiant les structures biochimiques des cellules et de leurs noyaux pour mieux cerner la relation entre ces structure et les maladies susmentionnées. Dans cette étude, on met plus particulièrement l'accent sur les questions distinctes suivantes : le rôle d'une protéine essentielle aux interactions à l'intérieur des membranes cellulaires, la manière de préserver la gaine protégeant les réseaux nerveux du corps et les mécanismes responsables de la détérioration des neurones causée par l'amyotrophie spinale.

Pertinence de la recherche

Le traitement des troubles neuromusculaires, comme l'amyotrophie spinale et la sclérose en plaques, devra passer par une compréhension approfondie des interactions moléculaires qui amorcent ou exacerbent la pathogénie menant à ces troubles. L'étude de ces interactions est donc une étape importante de l'élaboration de stratégies thérapeutiques pour freiner ou inverser les dommages.

Signaux et gaines : dévoiler les mystères des motoneurones

Quand l'architecture des cellules commence à se détériorer, les fonctions de celles-ci sont perturbées et différents problèmes peuvent survenir. Par exemple, les signaux qui contrôlent les mouvements sont transmis par les faisceaux nerveux, protégés par une gaine de myéline, combinaison spécialisée de protéines et de lipides. Si les cellules qui forment cette gaine disparaissent, la capacité des nerfs sous-jacents est affectée, ce qui porte gravement atteinte à la coordination et au contrôle musculaire. Ce sont là les troubles associés à la sclérose en plaques.

Rashmi Kothary et son équipe étudient les processus moléculaires particuliers responsables de la création et de l'entretien de la gaine de myéline. Ces chercheurs ont été parmi les premiers à démontrer le rôle essentiel des intégrines, les protéines qui transmettent les signaux du milieu extracellulaire à l'intérieur des cellules, dans la création et la régénération de la gaine de myéline. Cette découverte a des retombées importantes sur la conception de thérapies possibles pour la sclérose en plaques qui tenteraient de moduler les signaux des intégrines pour régénérer la myéline.

Ces travaux font suite aux recherches effectuées par Kothary sur la dystonie, maladie héréditaire neurodégénérative caractérisée par la détérioration des gaines intracellulaires. Par le clonage du gène responsable de cette affection, il a identifié l'expression de la protéine d'une nouvelle classe, les plakines, qui joue un rôle important dans le maintien de l'intégrité structurale de la cellule. Son laboratoire a récemment montré que le lieur protéique a une fonction importante dans la membrane nucléaire.

Rashmi Kothary a aussi appliqué son expertise à une autre maladie héréditaire, l'amyotrophie spinale, qui affecte les motoneurones des bébés et des enfants. Il étudie la fonction d'un gène qui semble causer la détérioration des motoneurones qui caractérisent cette affection déformante. Les observations qui en résulteront devraient ouvrir la voie à de nouvelles thérapies prometteuses.

Récompenses et réalisations

  • Bourse du Conseil de recherches médicales du Canada
  • Chercheur-boursier senior du Fonds sur la recherche en santé du Québec (FRSQ)
  • Prix du mérite scientifique Dr J. David Grimes
  •  Prix d’excellence pour le mentorat
Haut de page