Conférer au Canada un rôle accru dans le secteur des appareils médicaux

Tofy Mussivand

Tofy Mussivand a mis au point 12 technologies innovatrices, dont le coeur artificiel. Mais si vous croyez qu'il se repose sur ses lauriers, vous avez tort. Ce scientifique, ingénieur, industriel, pédagogue, inventeur et humaniste de renommée internationale.

par Sean Rushton
L'histoire extraordinaire de Tofy Mussivand est une vraie leçon d'humilité. De sa terre natale iranienne, dans les hautes terres du Kurdistan et du mont Ararat, où enfant il était berger, jusqu'à son immigration au Canada, où il est devenu l'un des scientifiques médicaux les plus importants au monde, l'incroyable parcours du professeur Mussivand est un véritable exploit. 
Reconnu notamment pour son travail sur la technologie du coeur artificiel, Tofy Mussivand, titulaire d'un doctorat en génie et en sciences médicales, est un scientifique, ingénieur, industriel, pédagogue, inventeur et humaniste de renommée internationale, qui a été récompensé par de nombreux prix. Il est le fondateur et le directeur du nouvel Institut d'innovation des appareils médicaux (MDI2, pour Medical Devices Innovation) de l'Université d'Ottawa, et a longtemps été le directeur de la Division des appareils cardio-vasculaires de l'Institut de cardiologie de l'Université d'Ottawa. Tofy Mussivand est aussi professeur de chirurgie et de génie à l'Université d'Ottawa et à l'Université Carleton, ainsi que membre de la Société royale du Canada. 
Vu ses accomplissements impressionnants, il serait raisonnable de croire que le professeur Mussivand ait envie de s'accorder une pause. Raisonnable, mais loin de la réalité. Parce que l'une des principales caractéristiques du chercheur est sa persévérance. 
Grâce à la combinaison de ses expertises en sciences, en gestion et en affaires, le professeur Mussivand est bien déterminé à renverser la vapeur de la dépendance actuelle du Canada à l'égard de l'importation d'appareils médicaux. Actuellement, la plupart des appareils médicaux utilisés au Canada, des abaisse-langue aux coeurs artificiels, viennent d'autres pays. Selon le chercheur, cette situation pourrait et devrait s'inverser. 
Il aimerait que le Canada devienne l'un des chefs de file du marché mondial dans le domaine du développement et de l'exportation des appareils médicaux – un secteur en pleine croissance dans un marché international qui atteint un billion de dollars par année. 
« Les revenus générés par le développement et l'exportation d'appareils médicaux au Canada pourraient rivaliser avec ceux que produisent nombre d'importants secteurs d'exportation, comme les industries pétrolière et gazière, automobile, forestière, de la pêche et autres au Canada », explique celui qui a été le président-directeur général de plusieurs compagnies à succès et le président de divers conseils d'administration. 
Le Canada avait l'habitude de fabriquer davantage de ses appareils médicaux, souligne le professeur Mussivand. « Le Canada a déjà fait figure de chef de file dans le développement d'appareils médicaux, comme les stimulateurs cardiaux et les coeurs artificiels, ajoute-t-il. Je crois que nous pouvons regagner cette place, mais nous devons commencer à nous attaquer à certains obstacles de taille qui nous ont empêchés de commercialiser nos appareils médicaux. » 
C'est exactement ce que Tofy Mussivand s'apprête à faire à MDI2. Son équipe a déjà acquis une reconnaissance régionale, nationale et internationale en se concentrant sur la recherche, le développement et la commercialisation d'appareils médicaux et de technologies au moyen d'une gamme d'activités variées. 
Actuellement, le professeur Mussivand et son équipe travaillent sur 24 technologies innovatrices dans le domaine des appareils médicaux. Un de leurs projets en chantier consiste en une micropuce pouvant identifier l'ADN d'une personne à partir de son empreinte digitale en moins de 15 secondes. (Le secteur de la biosécurité est très intéressé par le brevet en instance de ce Dispositif portatif d'extraction de l'ADN.) 
« Notre équipe multiplie les collaborations et travaille activement afin d'améliorer les connaissances et la compréhension au sujet de l'importance des appareils médicaux dans la prestation de soins de santé de haute qualité au Canada », explique le professeur, qui animera le Sommet sur les appareils médicaux Élaborer une stratégie nationale sur les appareils médicaux, les 13 et 14 octobre, à Ottawa. « Nous organisons des ateliers, des colloques et des congrès internationaux pour faire progresser la connaissance de la technologie des appareils médicaux et établir la réputation du Canada à l'échelle mondiale. » 
Alors, après plus de deux décennies de découvertes, quel est donc le secret de la réussite de cet ancien berger qui a un jour rêvé de changer le monde? « Je m'entoure toujours de personnes intelligentes et pragmatiques », souligne le professeur Mussivand. « Collaborateurs, cochercheurs; je ne travaille généralement pas seul. Cela est non seulement utile, mais contribue grandement à l'innovation des appareils médicaux. » 
Tofy Mussivand considère que le secret de son succès réside aussi dans ses nombreuses collaborations multidisciplinaires avec différents hôpitaux, universités, industries et gouvernements et organismes connexes à Ottawa, au Canada et dans le monde. « Sans de telles collaborations, précise-t-il, il n'y aurait tout simplement pas de progrès dans ce domaine. » 
Il considère aussi la persévérance comme un trait extrêmement important. « Je n'abandonne pas, ajoute-t-il avec un clin d'oeil. Jamais. » 
Haut de page