Mot du recteur et de la vice-rectrice à la recherche

Allan RockAllan Rock
Recteur et vice-chancelier

Une vision audacieuse

En adoptant son plan stratégique Destination 2020, l’Université d’Ottawa s’est engagée à passer du top 10 des universités de recherche au Canada au top cinq. Notre vision est audacieuse : investir dans des infrastructures à la fine pointe et consolider notre position de chef de file en sciences naturelles et en génie.

Ambitieux, dites-vous? Sans aucun doute. Mais grâce à l’ouverture du Complexe de recherche avancée (CRA) – véritable mine d’expertise et d’installations en photonique et en sciences de la Terre – nous sommes en bonne voie d’atteindre ces formidables objectifs.

En réunissant des chercheurs, des étudiants et des partenaires, le nouveau complexe favorisera grandement les échanges scientifiques. Il aura des retombées inestimables sur notre région puisqu’il attirera des chercheurs de haut calibre, il créera des synergies intéressantes avec le secteur privé et d’autres universités et tissera des liens avec des innovateurs de partout dans le monde. Le CRA enrichira aussi l’expérience des étudiants aux cycles supérieurs, qui auront un accès inégalé jusqu’à présent à la technologie et à des laboratoires de fine pointe, ainsi qu’à des experts de partout dans le monde.

Le CRA permettra à nos chercheurs en science et en génie, reconnus comme étant parmi les meilleurs au Canada, à relever leurs recherches d’un cran. Ce faisant, l’Université d’Ottawa et la région de la capitale nationale se tailleront une réputation d’épicentre des sciences de la Terre au Canada et de capitale mondiale de la photonique.


Mona NemerMona Nemer
Professeure et vice-rectrice à la recherche

Ouvrir la voie à la découverte

Au cours des prochaines années, nous verrons une hausse sans précédent des retombées des innovations en photonique et en sciences de la Terre dans notre quotidien.

Par ses applications remarquables dans les domaines de la médecine, de l’efficacité énergétique, de la sécurité et des technologies internet, la photonique est en voie de révolutionner le monde qui nous entoure. En parallèle, les sciences de la Terre nous aident à mieux comprendre les interactions entre les humains et l’environnement, et ainsi à trouver de nouvelles solutions à nos problèmes les plus pressants liés aux ressources naturelles, au climat et à la santé.

Pour accélérer le rythme de telles innovations, l’Université d’Ottawa a investi de nombreuses années dans la création du Complexe de recherche avancée (CRA), un centre de recherche de classe mondiale qui mise sur notre expertise en photonique et en sciences de la Terre. Et ce savoir-faire retient l’attention mondiale : selon le dernier classement Leiden (du Centre d’études sur les sciences et les technologies de l’Université de Leiden), qui mesure le rendement scientifique de 750 universités de partout dans le monde, notre Département des sciences de la Terre occupe le 27e rang mondial et le premier au Canada dans la catégorie Sciences de la Terre et Environnement.

À l’image de l’architecture transparente du bâtiment et de ses laboratoires organisés en grappe, l’idéologie sous-jacente au CRA est de promouvoir la collaboration entre les chercheurs de différentes disciplines. Dans ce numéro de Perspectives sur la recherche, nous vous présentons quelques-uns des chercheurs exceptionnels qui travailleront au CRA dans des domaines aussi variés que la biophotonique et la géomicrobiologie. Bonne visite!

Haut de page