Partager et protéger

Dr El Emam

Privacy Analytics Incorporate, une entreprise dérivée de l’Institut de recherche de l’Hôpital pour enfants de l’est de l’Ontario (CHEO) et de l’Université d’Ottawa, a développé la seule façon qui s’avère responsable de débloquer la valeur des données sur la santé tout en protégeant l'informations confidentielles, améliorant en fin de compte la santé des patients.

Au cours des dernières années, la « confidentialité des données » est passée d’une préoccupation pour les professionnels de la technologie de l’information à une question sociale complexe dans les organisations des secteurs public et privé. Avec le passage du papier aux bases de données et aux technologies en ligne, la confidentialité des données est devenue une question clé, en particulier dans des secteurs tels que le gouvernement, les assurances, les finances et les soins de santé.

Ces jours-ci, il est facile de perdre une carte de mémoire avec des données sur des centaines de milliers de patients. S’il s’agissait simplement de protéger la vie privée de quelqu’un, la situation ne serait pas si compliquée. Le défi est que ces dossiers de patients sont une ressource précieuse pour les chercheurs qui peuvent les utiliser pour réduire les coûts des soins de santé, distribuer des ressources plus efficacement et détecter rapidement des épidémies. « Tout le monde veut ces données », déclare le Dr El Emam, PDG de Privacy Analytics Incorporated (PAI). « Les données ont beaucoup de valeur et peuvent générer beaucoup de bénéfices sociétaux lorsqu’ils sont partagés et analysés. Mais le résultat est que cela doit être fait d’une manière qui protège la vie privée ».

Pour résoudre ce problème, le Dr El Emam a formé Privacy Analytics Incorporated en 2007 et a lancé sa solution aux problèmes de confidentialité en 2009 : l’outil d’évaluation des risques de Privacy Analytics : PARAT. Le PARAT est une solution numérisée, basée sur une analyse scientifique qui utilise un processus appelé la « Désidentification » qui supprime les éléments des données clés qui peuvent être utilisés pour lier les enregistrements individuels aux patients. Bien que la technologie s’applique à l’ensemble des industries les plus préoccupées par la vie privée, PAI s’est consacré aux soins de santé, où l’utilisation secondaire d’informations médicales est entravée en raison de problèmes de confidentialité.

« Autrement dit, les historiques familiaux, les adresses et les occupations de la maison sont cachés par PARAT, tandis que d’autres aspects précieux des données sont préservés. Ceux-ci peuvent ensuite être analysés et conduire potentiellement à des découvertes importantes », explique le Dr El Emam.

Chez CHEO, la solution a résolu un problème de longue date pour les pharmaciens qui voulaient comparer l’utilisation des médicaments. « Cet outil a rendu les risques associés au concept immatériel de l’intimité beaucoup plus concrète et plus facile à gérer », a déclaré le docteur Vaillancourt, directeur de la pharmacie CHEO.

Le 9 mai 2016, neuf ans après la création de la société, Privacy Analytics Inc. a été acquise par IMS Health (maintenant QuintilesIMS), une société mondiale de services d’information et de technologie qui fournit aux clients du secteur de la santé des solutions pour mesurer et améliorer leurs performances. IMS Health a offert à Privacy Analytics une plateforme mondiale et un accès à des technologies de pointe.

« L’Université a beaucoup aidé avec la commercialisation. La plupart de nos employés sont des diplômés d’uOttawa, de sorte que le processus de commercialisation de nos projets de recherches nous a permis de garder les plus brillants ici, ainsi que de susciter l’intérêt du corps étudiant, de les réfléchir sur la façon de commercialiser leurs idées et de les déployer dans le vrai monde. La commercialisation est une excellente façon de raccourcir le processus, normalement long, de traduction de recherche en pratique », explique le Dr Khaled El Emam.

La vidéo est disponible uniquement en anglais. Pour accéder aux sous-titres francophones, cliquez sur l'icône « Sous-Titres » en bas à droite de la fenêtre vidéo. Ensuite, cliquez sur l'icône de l’engrenage à la droite intitulée « Paramètres ». Choisissez « Sous-Titres » et cliquez sur « traduction automatique ». Dans le menu qui s'affiche, trouvez et sélectionnez « Français ».

 

Haut de page